Justice

Aveyron : trois mois de prison avec sursis pour cruauté envers animal

  • Trois mois de prison avec sursis pour cruauté envers animal
    Trois mois de prison avec sursis pour cruauté envers animal
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Le tribunal correctionnel avait ce mardi à se prononcer sur des faits de sévices graves ou acte de cruauté envers animal domestique. Les faits, datant de janvier 2017, auraient pu coûter la vie à un chat piégé à Calmont.

L’engin est médiéval, et par ailleurs interdit en France depuis de nombreuses années.

Ce piège à mâchoires, utilisé par un Calmontois d’une soixantaine d’années, avait par ailleurs été "amélioré" selon le terme du procureur de la République, agrémenté de clous pour en renforcer l’efficacité.

Ce mercredi matin, le tribunal correctionnel de Rodez avait à trancher dans ce dossier de "sévices graves ou acte de cruauté envers animal domestique" ; le piège à mâchoires installé par ce Calmontois lui valait aussi d’être poursuivi pour "chasse à l’aide d’un engin prohibé" ainsi que pour la détention de ce type d’appareil et son utilisation de nuit.

"Doués de sensibilité"

Le 29 janvier 2017, une habitante du lieu-dit Albinet, à Calmont, retrouve son chat Blackie pris dans un piège à mâchoires sur le terrain d’un voisin. Aidée d’un autre voisin, elle libère son animal. Le 4 février, la propriétaire alerte l’association Chat libre 12, avec qui elle est déjà en contact suite à la disparition d’un autre chat, Balzac, qu’elle vient de trouver un chat manifestement victime des mêmes mâchoires "améliorées".

La présidente de l’association, Émeline Blanc, recueille et fait soigner l’animal, qu’elle baptise Napoléon, et qui devra finalement être amputé. "Je souhaite que votre jugement marque les esprits de tous ceux qui se pensent au-dessus des lois, qui n’ont aucun respect pour le monde animal, qui ont oublié que les animaux sont doués de sensibilité", déclarera-t-elle à la barre ce mardi en tant que partie civile.

Un renard en ligne de mire ?

L’auteur des faits, absent à l’audience, aurait selon son avocate voulu capturer un renard qui aurait tué 25 de ses volailles ; elle a évoqué les "regrets" et l’instabilité psychologique de son client, qui a finalement reconnu les faits après les avoir niés. 

Aujourd’hui, Blackie se porte bien, au même titre que Napoléon, même s’il est privé de l’une de ses pattes. Quant à l’origine de ses blessures, le vétérinaire qui l’a amputé n’a pas pu certifier que les causes étaient liées à ce piège à mâchoires.

Le procureur Coulomb, soulignant que "six chats ont disparu" dans la zone, demandera à l’encontre du prévenu trois mois de prison assortis du sursis intégral, 900 € d’amende et la confiscation du matériel. Après délibération, le tribunal le suivra, condamnant par ailleurs l’homme à 900 € d’amende et 992 € pour l’association Chat libre 12 au titre des préjudices matériel (692 €) et moral (300 €).

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

219 €

APPARTEMENT EN BON ETAT AVEC COIN-CUISINE EQUIPEE SECTEUR CENTRE VILLE PROC[...]

608 €

LOCATION SANS FRAIS D'AGENCE Sas d'entrée, dégagement avec placard. 2 Chamb[...]

139500 €

Tour de ville , dans une petite copropriété entièrement réhabilitée, charma[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir