Microcrédit : l’Adie au chevet des projets professionnels

  • Dans son atelier-boutique de la rue Saint-Cyrice, à Rodez, Hayfa Skouri fait valoir ses talents créatifs de pâtissière.
    Dans son atelier-boutique de la rue Saint-Cyrice, à Rodez, Hayfa Skouri fait valoir ses talents créatifs de pâtissière.
  • Thierry Regourd a créé son autoentreprise de jardinage et bricolage. Thierry Regourd a créé son autoentreprise de jardinage et bricolage.
    Thierry Regourd a créé son autoentreprise de jardinage et bricolage.
Publié le

L’Adie et ses partenaires se mobilisent, du 8 au 12 octobre, pour rendre l’entrepreunariat accessible au plus grand nombre.

Hayfa a de véritables dons de pâtissière et de l’or dans les mains. Cette jeune maman, titulaire d’un bac littéraire a exercé ses talents dans une pâtisserie puis dans un restaurant ruthénois avant de décider de voler de ses propres ailes. Un microcrédit de 10 000 € de l’Association pour le droit à l’initiative économique lui a permis de créer son atelier-boutique dans la rue Saint-Cyrice, à Rodez, où elle fabrique ses muffins, cookies, brownies et de magnifiques gâteaux d’anniversaire, pour lesquels elle déploie toute sa créativité. Comme Hayfa Skouri, plus de 20 000 personnes, dont quelques dizaines en Aveyron, bénéficient, chaque année, du coup de pouce financier de l’Adie.

Restauration et jardinage

Armé d’une solide expérience dans les métiers du bâtiment et l’aménagement des espaces verts, Thierry Regourd a, lui, créé son auto-entreprise de jardinage et bricolage à Gramond. Antonina Palmisano a sollicité l’Adie pour s’établir comme agent commercial immobilier dans la région de Bozouls. Patrick Mellet a lui bénéficié d’un microcrédit de près de 9 600€ pour installer son restaurant à Prévinquières, dans l’ancien relais de poste. Outre son activité de restaurateur au Relais de Prévinquières, il assure la cantine des écoliers de Prévinquières et Compolibat, ainsi que le ramassage scolaire. Chantal Boisson a, elle, emprunté 2 000€, pour conforter son activité de soins cosmétiques naturels et son cabinet de relaxation à Toulonjac. Quelques exemples parmi d’autres de ces Aveyronnais qui ont pu concrétiser leur projet professionnel, grâce à l’intervention de l’Adie.

"Déclencheur du possible"

Aider ceux qui ne peuvent accéder aux crédits bancaires à financer leur projet professionnel par le biais d’un microcrédit. Tel est l’objectif majeur de l’association pour le droit à l’initiative économique, depuis près de trente ans. "Nous sommes là pour être utile, le déclencheur du possible", résume joliment Sandrine Bardou, l’une des responsables de l’Adie, avec Ophélie Helies. Les microcrédits consentis peuvent atteindre jusqu’à 10 000 €, remboursables sur une durée maximale de 48 mois. Des prêts d’honneur ainsi que des prêts à taux zéro peuvent compléter le dispositif. Le temps du prêt, les conseillers de l’Adie assurent également l’accompagnement des porteurs de projets, dans leurs différentes démarches. Jeunes, moins jeunes, femmes isolées, pères de famille, bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi qui créent leur propre activité et se mettent à leur compte. Le profil des demandeurs est variable.

Dans le cadre de l’aide à la mobilité, l’Adie peut aussi attribuer des microcrédits personnels (jusqu’à 5 000€, sur une durée maximale de 36 mois). Valérie Lloria, une jeune Flavinoise, qui travaillait en CDD dans une boulangerie et devait emprunter la voiture de sa maman pour se rendre à son travail, a pu faire l’acquisition d’un véhicule pour être autonome et quitter le cocon familial. Son CDD s’est ainsi transformé en CDI de 24 heures et devrait passer à 28 heures dans les six mois. à un troisième niveau, l’Adie assure également de la microassurance pour les locaux ou véhicules professionnels.

Pour débloquer un microcrédit, le dossier est finalisé en quelques semaines seulement, généralement en moins d’un mois. Dans sa mission quotidienne, l’Adie est soutenue par de nombreux partenaires : Pôle Emploi, le conseil départemental, les Boutiques de gestion, Talenvies, la Misson locale ou bien encore Cap Emploi. L’Adie et l’ensemble de ses partenaires seront mobilisés tout au long de cette semaine du 8 au 12 octobre, pour démontrer que l’entrepreneuriat peut être accessible à tous, en sensibilisant le grand public sur l’importance d’un accompagnement adapté.

Pour contacter un conseiller de l’Adie, il suffit de prendre rendez-vous au 09 69 32 81 10 ou d’adresser un mail à adieenligne@adie.org

Une soixantaine de dossiers

Au 30 septembre 2018, en Aveyron, l’Adie a financé 26 clients professionnels, 23 clients mobilité et 7 clients assurance. Ce bilan sur les neuf premiers mois de l’année fait état de 20 nouveaux clients professionnels et 6 renouvellements de microcrédits professionnels. 18 clients ont bénéficié d’un prêt d’honneur complémentaire.

Joël Born
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?