Télé-médias

La TV renaît du heurt avec les plateformes comme Netflix

  • "C'est l'âge d'or maintenant pour la télévision", a assuré cette semaine Frank Spotnitz dans le superbe palais des Médicis à Florence, où est produite la nouvelle saison dont le titre anglais est "Medici: the Magnificent".
    "C'est l'âge d'or maintenant pour la télévision", a assuré cette semaine Frank Spotnitz dans le superbe palais des Médicis à Florence, où est produite la nouvelle saison dont le titre anglais est "Medici: the Magnificent". VALERY HACHE / AFP - VALERY HACHE / AFP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - La relation tendue entre les plateformes de diffusion de vidéo en ligne, comme Netflix, et les diffuseurs traditionnels inspire aujourd'hui une renaissance générale des séries télévisées, estime le producteur de l'une des séries les plus fameuses, "Les Médicis".


"C'est l'âge d'or maintenant pour la télévision", a assuré cette semaine Frank Spotnitz dans le superbe palais des Médicis à Florence, où est produite la nouvelle saison dont le titre anglais est "Medici: the Magnificent".

"Partout, c'est le meilleur moment jamais vécu, il y a une explosion de séries, pas seulement de simples séries mais des séries de très haute qualité", a ajouté M. Spotnitz dans un entretien avec l'AFP.

"C'est encore plus vrai en Europe et je pourrais ajouter encore plus particulièrement vrai en Italie", a estimé M. Spotnitz qui a commencé sa carrière en écrivant pour la célèbre série des années 90 "X-files".

La deuxième saison de cette série télévisée sur les Médicis, dont un épisode a été présenté aux journalistes mercredi à Florence, sera d'abord diffusée en Italie par la radio-télévision nationale RAI puis ensuite sur Netflix.

La série est coproduite par l'italien Lux Vide, le français Altice et Big Light Productions, la société de M. Spotnitz basée à Londres, un exemple de coopération européenne. Elle a été réalisé essentiellement par une équipe italienne, des acteurs italiens et britanniques, tournée en anglais puis sera post-synchronisée en italien.

Cette série sur les Médicis suit les jeux de pouvoir, les coups bas, les intrigues sexuelles et l'environnement artistique de Florence au temps de la Renaissance, accompagnant la montée au pouvoir de Laurent de Médicis, dit Laurent le Magnifique, interprété par l'acteur Daniel Sharman.

- Esprit de compétition -
Elle culmine avec la tentative d'attentat organisée contre Laurent dans la cathédrale de Florence par la famille rivale, les Pazzi, dirigée par Jacopo Pazzi, dont le personnage est interprété par Sean Bean.

De la même manière que l'esprit de compétition a permis la Renaissance, la relation souvent tendue entre les diffuseurs traditionnels et les services de vidéo en ligne sur internet porte maintenant ses fruits.

"Ils ont été perturbateurs. Ils ont complètement changé la manière de faire de la télévision et vous pouvez le voir dans le monde entier", a poursuivi M. Spotnitz. Selon lui, les studios traditionnels de Hollywood à l'Europe ont dû s'adapter rapidement, pour le plus grand bénéfice des spectateurs qui ont désormais un plus grand choix.

Un des futurs projets de M. Spotnitz est "Michelangelo" représentant l'artiste comme un homosexuel marginal, une production de The Alliance.

Cette dernière est une association réunissant dans un groupe de coproduction les grands diffuseurs européens Rai, France Télévision et l'allemand ZDF, créée dans le but de lutter contre les géants du streaming comme Netflix.

"Je ne pense pas que les diffuseurs traditionnels doivent être en conflit avec les services de vidéo en ligne, en fait je pense qu'ils coopèrent dans des partenariats plus souvent que l'on ne le pense", ajoute le producteur américain.

Selon M. Spotnitz, les services de vidéo en ligne et les diffuseurs traditionnels travaillent en fait sur des produits différents "et il est important que ces derniers soient valorisés, restent forts et continuent à attirer une jeune audience".

Le producteur américain a travaillé huit ans en Europe, vivant à Paris et se déplaçant à Londres pour son travail.

"La partie délicate du métier de producteur en Europe est qu'il n'y a pas ici de ces groupes médiatiques géants (Amazon, Netflix, Apple TV, ndlr), ce qui vous oblige à jongler pour trouver des financements de plusieurs sources", dit-il.

"Mais par ailleurs, vous êtes vraiment indépendants", reconnaît M. Spotnitz.

La première saison, "Les Médicis, maîtres de Florence", avec Dustin Hoffman, a obtenu un grand succès en Italie, entraînant de nombreux jeunes à délaisser leurs smartphones pour revenir à la télévision.

"Le vieillissement de leurs spectateurs a été un défi pour les diffuseurs traditionnels aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis", a ajouté M. Spotnitz, estimant que les diffuseurs doivent poursuivre la production de ce genre d'émissions et de séries "de manière à ce que les jeunes spectateurs regardent la télévision aussi, et pas seulement les service de vidéo en ligne".

Réagir