Culture et Loisirs

Les "filles rebelles" contre les clichés des livres de princesse

  • Le premier volume des "Histoires du soir pour filles rebelles" d'Elena Favilli et Francesca Cavallo (ici) est devenu une sensation mondiale.
    Le premier volume des "Histoires du soir pour filles rebelles" d'Elena Favilli et Francesca Cavallo (ici) est devenu une sensation mondiale. Yann Schreiber / AFP - Yann Schreiber / AFP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Finies les histoires de demoiselles en détresse: deux Italiennes se sont fait leur place dans le monde des contes pour enfants en donnant le premier rôle aux filles.


Et leur rébellion ne fait que commencer.

Le premier volume des "histoires du soir pour filles rebelles" d'Elena Favilli et Francesca Cavallo est devenu une sensation mondiale, vendu à plus de trois millions d'exemplaires.

L'ouvrage sorti en 2016, qui raconte "100 destins de femmes extraordinaires" allant de la peintre mexicaine Frida Kahlo, à la physicienne et chimiste Marie Curie ou encore l'icône française de la mode Coco Chanel, a été traduit en 46 langues.

La plupart des livres pour enfants "ne mettent pas en scène des filles prenant en main leur destinée (...) quand il y a des personnages féminins, ils se taisent", dit Francesca Cavallo dans un entretien à l'AFP lors de la Foire du livre de Francfort.

"Nous voulons que les filles grandissent avec la certitude qu'elles peuvent choisir la vie qu'elles veulent sans avoir à s'excuser d'être trop sûres d'elles, trop ambitieuses ou courageuses", explique-t-elle.

- "Esprit rebelle" -

Les deux auteures, qui vivent aux Etats-Unis, se sont lancées dans l'aventure sans avoir la moindre expérience du monde de l'édition.

"C'est notre esprit rebelle", plaisante la jeune femme de 35 ans.

Le duo avait fondé une société médiatique en Californie, Timbuktu Labs, qui a créé le premier magazine pour enfants sur tablette IPad.

Pour financer la sortie de leur livre dans le monde réel, elles ont choisi une voie qui a le vent en poupe, le financement participatif, fixant leur objectif à 34.000 euros.

Elles lèveront près de 520.000 euros.

Leur second volume sorti l'an passé pulvérisera ce record, réunissant plus de 776.000 euros.

Le livre raconte la biographie de 100 femmes connues, écrites à la façon d'un conte de fée et accompagnée de portraits colorés. La chanteuse Beyoncé et l'animatrice et productrice de télévision Oprah Winfrey en font partie.

Un troisième ouvrage est en route, un "journal interactif pour commencer une révolution", financé là aussi via une levée de fonds sur internet (crowdfunding). Sa sortie est prévue pour début décembre.

- L'heure des femmes -

Le directeur de la Foire de Francfort, plus grand événement mondial du genre, a cité les ouvrages de deux femmes comme un exemple illustrant les bouleversements actuels dans l'édition littéraire.

"Nous voyons par quelles nouvelles voies la littérature est créée, achetée et reçue", a déclaré Jürgen Boos. C'est la communauté online qui a révélé la manque de livres mettant en scène des héroïnes, a-t-il pointé à l'ouverture du salon, qui ferme ses portes dimanche.

Pour Mme Cavallo, le mouvement féministe #MeToo, lancé il y a un an, a sans doute influencé le succès des histoires du soir pour filles rebelles.

"Nous vivons à une époque où les femmes sont déterminées à mettre leurs droits en haut de l'agenda politique", dit-elle. "C'est probablement la meilleure période de l'histoire pour être une fille rebelle. Mais ils reste tant à faire".

Il y a une chose que les deux femmes ne feront jamais: décliner leur marque dans des ouvrages pour garçons rebelles.

"Nous pensons qu'il est très important pour les garçons de lire des livres où ils ne sont pas les héros. Les filles ont fait ça toute leur vie", déclare Mme Cavallo.

"Beaucoup de garçons nous disent qu'ils adorent nos histoires", assure-t-elle.

Et même si, selon elle, beaucoup de parents continuent de croire qu'ils ne peuvent pas donner à un garçon un livre sur des filles, c'est "aussi en train de changer."

Réagir