Et si Millau décollait enfin ?

  • Clément Bernard est attendu sur son aile.
    Clément Bernard est attendu sur son aile. PIXMIL
Publié le

Après une prestation encourageante à Cahors en termes d’état d’esprit, le SOM entend valider l’embellie ce dimanche, face à Villefranche- de-Lauragais (15 h 30).

C’est maintenant ou jamais. Millau doit à tout prix profiter de la réception de Villefranche-de-Lauragais, ce dimanche à domicile, pour entamer sa remontée au classement. En retard sur son tableau de marche, la faute à sa défaite inaugurale contre Gaillac, le SOM doit grappiller des points. Et vite. Au risque de se retrouver larguer, loin des places qualificatives pour les phases finales. "Dimanche, on va savoir si on joue le haut ou le bas de tableau", juge l’adjoint Baptiste Majorel, pour qui son équipe est en net progrès ces derniers jours. À Cahors, on n’a pas été payés. Il y avait la place pour un gros résultat. Les choses se mettent en place petit à petit."

Satisfait de l’état d’esprit affiché malgré la défaite (22-13), le staff sang et or espère capitaliser sur ce regain de forme. "En termes d’état d’esprit, il fallait peut-être un déclic, poursuit Majorel. Peut-être les garçons avaient besoin de se prouver à eux-mêmes de quoi ils étaient capables." Laurent Ferrero, qui sera titularisé ce dimanche en seconde-ligne, ne dit pas le contraire. "J’ai le sentiment qu’un groupe est né, affiche le petit-fils d’Henri Ferrero, l’entraîneur emblématique du SOM, retraité depuis cet été, à qui le club rendra hommage avant la rencontre. Un truc s’est créé à Cahors. Maintenant, on doit valider ça à la maison. Il faut confirmer. On s’est rendu compte que l’on devait faire les efforts les uns pour les autres. C’est bon pour la confiance."

Essayer de soigner la finition

Face à une équipe habituée à jouer les premiers rôles, Millau passera un nouveau test. Les Villefranchois étaient allés gagner à Castelsarrasin en ouverture, avant de faire exploser Nègrepelisse (55-3) et de rater de peu la victoire à LSA (28-24). C’est bien une équipe en pleine bourre qui se présente sur la pelouse du parc des sports. "Mais on doit penser à nous, tempère Baptiste Majorel, conscient que son équipe pêche encore dans la finition et doit trouver les bons réglages en conquête. On n’est pas assez patients. À Cahors, on a davantage soigné la conquête, ce qui nous a offert plus de rampes de lancement. On attend des joueurs qu’ils persistent dans ce sens-là. Dès qu’on rentre dans la zone de marque, il faut ressortir avec des points au compteur. Pour ça, on doit se structurer, avancer, et ne pas oublier d’être patient."

Une dernière qualité qui n’est pas forcément une spécialité millavoise. Peut-être galvanisés par la présence en tribune de leur ancien “mentor”, les Somistes devraient avoir à cœur de montrer un beau visage. Tandis que le turn-over mis en place depuis le début de saison par staff devrait apporter un soupçon de fraîcheur au groupe. "On essaie de concerner tout le monde", assure Majorel, qui aimerait certainement montrer à Ferrero que la relève est assurée.

Victor Guilloteau / Midi Libre Millau
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?