La musicothérapie se fait sa place à Sainte-Marie

  • Des patients à l’œuvre dans le Tarn, bientôt en Aveyron, pour réaliser leur propre espace.
    Des patients à l’œuvre dans le Tarn, bientôt en Aveyron, pour réaliser leur propre espace.
  • La musicothérapie  se fait sa place à Sainte-Marie
    La musicothérapie se fait sa place à Sainte-Marie
Publié le

Un espace d’apaisement est en projet impliquant patients et soignants à l’unité de moyen séjour géronto-psychiatrique Sainte-Marie.

"La musique adoucit les mœurs", dit le célèbre proverbe de Platon. Remontant à l’antiquité, cet adage est depuis longtemps partagé et vérifié. Ainsi, Jean-François Labit, infirmier psy à Sainte-Marie et musicothérapeute depuis près de 30 ans, a pour projet de créer un espace d’apaisement à l’unité de moyen séjour géronto-psychiatrique (MSGP) de Sainte-Marie, à Rodez.

Plus exactement, cet espace verra le jour grâce à l’engagement des patients et des soignants qui seront les membres actifs et créateurs de l’espace. "Au départ, j’ai été contacté par l’Ehpad de Pampelonne qui menait une réflexion sur ce sujet. De là est né l’espace avec une infirmière plasticienne et des résidents volontaires", résume Jean-François Labit qui a coordonné ce projet dans le Tarn.

Projet pilote en Aveyron

Ce projet s’apprête donc à faire un bébé à l’unité de moyen séjour géronto-psychiatrique Sainte-Marie. De fait, il est pilote en Aveyron. "Il s’agit de relever le défi", dit en ce sens Jean-François Labit. La création de cet espace où les cinq sens sont à disposition pour susciter l’éveil, permettra d’offrir du temps libre, de mener des activités comme le travail sur le souffle, et de susciter la créativité avec des séances d’expressions sonores, d’improvisation ou encore en s’appuyant sur une musicothèque. Les objectifs sont d’améliorer la qualité de vie, le mieux-être, et de devenir un lieu d’échanges et de convivialité. "Il peut devenir un lieu de respiration", précise (et poétise) Jean-François Labit.

Pour ce faire, un groupe de travail s’est constitué autour de Jean-François Labit, comptant sur l’infirmier et peintre Pierre Lombard, avec l’accord de la direction. La prise en charge se fera sur prescription médicale (anxiété, dépression, douleur chronique, motif psychiatrique, etc.) quelle que soit la nature du patient, le but est d’être dans le vivant.

 

Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

125000 €

A vendre Rodez T4 de 81,50m² , triple expo avec balcon et vue panoramique, [...]

87000 €

Rodez, quartier Faubourg, sous-sol complet de 180 m² comprenant 7 places de[...]

110000 €

RODEZ / LA GINESTE : Terrain constructible de 1053m2 viabilisé idéalement s[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?