Rallye des Cardabelles : Sylvain Michel (Skoda) déjà devant

  • Sylvain Michel et sa Skoda Fabia R5 sont en tête ce matin.  Mais rien n’est joué encore  avec notamment Jean-Marie Cuoq et sa C4  WRC(bas)  à seulement cinq secondes.
    Sylvain Michel et sa Skoda Fabia R5 sont en tête ce matin. Mais rien n’est joué encore avec notamment Jean-Marie Cuoq et sa C4 WRC(bas) à seulement cinq secondes. Photos Jean-Louis Bories
Publié le

Le Savoyard pointait hier soir cinq secondes devant Cuoq (C4), à Millau lors du 35e rallye des Cardabelles. Verdict final aujourd’hui.

Hier sur les pistes de La Cavalerie et de l’Hospitalet, le leader du championnat de France, le Savoyard Sylvain Michel, a réalisé une course parfaite, prenant la tête du rallye des Cardabelles dès la troisième épreuve chronométrée. C’est son principal rival, Thibault Durbec, et sa puissante DS3 WRC, qui avait pris la tête des opérations dans le long chrono du Camp mais le Sudiste partait à la faute par deux fois et perdait le contrôle des opérations. Il était imité par Lionel Baud, le pilote de la deuxième DS3 WRC qui effectuait un tonneau et lâchait 2 minutes pour remettre l’auto sur ses roues, aidé par des spectateurs. Du coup, c’est Jean-Marie Cuoq qui se chargeait d’organiser la chasse perdant un minimum et pointant hier soir avec 5 secondes de retard. Dans le parc fermé, le "patron" adoubait le jeune Savoyard. "C’est sûr qu’il va vite. Il découvre les rallyes sur terre et à chaque fois il ne met pas très longtemps à comprendre le terrain…"

La preuve, le pilote de la Skoda n’a mis que trois spéciales pour pointer devant en sachant éviter les erreurs. Dans le clan des locaux, Gilles Salgues qui se faisait un plaisir de participer à son 22e Cardabelles a connu les affres de l’abandon dès les premiers 300 mètres de la première spéciale. C’est Patrick Dejean, le natif de Millau, actuellement exilé en Savoie, qui a relevé le gant avec une Fiesta R5. Et d’indiquer : "Je n’ai pas roulé depuis 10 ans et j’ai participé au rallye de Lozère pour me remettre dans le bain. Aujourd’hui, je suis parti sur un rythme élevé mais dans l’intention de poursuivre l’apprentissage. Cela a payé puisque nous pointons septièmes !"

Pour quelques secondes

Pour Pierre Calmels, qui découvre une Fiesta WRC, le pari est compliqué. "C’est une auto bourrée d’électronique, très difficile à comprendre. J’aurai dû faire une séance d’essais mais l’essentiel est de s’amuser…" Dans les autres bagarres qui animent cette avant-dernière manche du championnat de France, c’est Franceschi qui mène le bal en championnat de France junior devant Fotia, Cartier ayant perdu beaucoup de temps. En Coupe 208, le déjà titré Yohan Rossel a crevé, perdant une minute dans l’opération et laissant le champ libre à Margaillan mais celui-ci n’a plus que 10 secondes d’avance ! Le groupe N semble promis à Mordacq, pour le moment. En championnat deux roues motrices, le suspense est entier. Si Margaillen est en tête, les deux leaders Astier et Baudoin ont crevé. L’étape de ce jour sera primordiale. alain lauret

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?