Arnaud Viala élu président des Républicains en Aveyron

  • Arnaud Viala succède à Yves Censi à la présidence des Républicains en Aveyron.
    Arnaud Viala succède à Yves Censi à la présidence des Républicains en Aveyron. Photo archives C.C. - Centre Presse / Photo archives C.C. - Centre Presse
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le député de la troisième circonscription a été élu ce samedi par les militants aveyronnais Les Républicains - appelés par vote électronique notamment, au scrutin interne des instances départementales - à la présidence de la fédération de l’Aveyron.
 

Au terme des élections internes départementales organisées par Les Républicains en Aveyron, Arnaud Viala a repris samedi  le fauteuil laissé par l’ancien député de la première circonscription, Yves Censi. «On a une pensée pour son  long passage, et il sera toujours le bienvenu au sein de la fédération», insiste Arnaud Viala, coupant court à toutes velléités de «balayer» l’ère Censi. 

La reconquête passe par les jeunes

Pour autant, le nouveau président ne veut pas inscrire nécessairement son action dans celle de son prédécesseur. «Deux axes nous guident en regard de la situation actuelle de notre famille politique. Il faut d’abord lui redonner un élan en Aveyron en l’ouvrant à tous ceux qui veulent la rejoindre, qu’ils soient de la droite... ou du centre. Et puis, il faut rajeunir nos adhérents. Je crois beaucoup dans la capacité et la volonté des jeunes à nous rejoindre. Faire de la politique, c’est regarder vers l’avenir. Ils sont concernés en premier lieu»

Stratégie territoriale

Il est vrai qu’il y a urgence à remobiliser : en Aveyron, Les Républicains représentent peu ou prou 800 adhérents. «Nous sommes un peu en étiage... Ce qui ne reflète pas la réalité dans le département», plaide Arnaud Viala.
La reconquête, avec en ligne de mire les prochaines échéances municipales de 2020,  passera donc par une stratégie territoriale, propre à «susciter des vocations» en sillonnant le département. «Mais tout cela est en cours d’élaboration, la stratégie devra être validée par les équipes». Patience,  donc.

Une équipe constituée

Et les équipes concernées sont d’ores et déjà en ordre de marche avec, autour du président, une garde rapprochée de délégués. A commencer par un pilier de la politique aveyronnaise, André At, vice-président du conseil départemental et implanté dans la deuxième circonscription. Guillaume Anglars ( première circonscription) et Thomas Poujol (troisième circonscription) complètent la délégation territoriale. Alexis Canitrot, Eric Chauchard et Lysiane Tendil représenteront l’Aveyron au conseil national. Enfin, une «mission animation» a été confiée à Philippe Mourgères-Durand et à Régine Taussat.
 

C.C.
Voir les commentaires
Réagir