Auto - Moto

Rallye des Cardabelles : Sylvain Michel file vers le titre

  • Sylvain Michel en passe de remporter un titre.
    Sylvain Michel en passe de remporter un titre. Photo Jean-Louis Bories - CPA - Photo Jean-Louis Bories - CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Disputée autour de Séverac, la seconde étape a été palpitante hier. Le matin, la bagarre très intense se déroulait à coups de dixièmes, Durbec ayant mis à profit le premier chrono pour coller 10’’ à Sylvain Michel et revenir à 6 dixièmes du leader. Et pour ce dernier, même s’il se reprenait en signant un nouveau scratch, la journée s’annonçait compliquée.

Mais on sait qu’il est un paramètre important depuis le début de la saison qui peut fausser les débats, lors du premier passage en spéciale.

Michel découvre le championnat terre alors que ses adversaires le maîtrisent depuis plusieurs saisons. Et, c’est récurrent depuis le début de l’année, le Savoyard qui a la faculté de mémoriser très vite les spéciales et – c’est l’étoffe des champions – peut se transcender quand la situation l’exige.

Sous des seaux d’eau

Et ici, alors que l’orage déversait des seaux d’eau sur la 9e spéciale, transformée en torrent, le pilote de la Skoda 2C a réussi le hold-up en reprenant plus d’une minute au kilomètre à la DS3 de Durbec. Le rallye était joué ce d’autant que Durbec assurait la sécurité, imité par Cuoq et se contentait de garder son bolide sur la route.

Lionel Baud, 3e au classement après sa mésaventure de la veille voulait revenir sur le podium. Mais un arbre se mettait en travers de sa route. Le pilote d’Albertville ramenait difficilement la DS3 abîmée, roue avant gauche couchée sous l’auto jusqu’au point stop et même s’il réparait par la suite, il décidait logiquement d’imiter les précédents. Et comme Vatanen finissait par endommager la Hyundai du Sarrazin Motorsport, c’est Arnaud Mordacq qui se hissait sur la 5e marche du podium, intouchable en groupe N tout au long de cette 5e manche.

"Dans la 9e spéciale, on partait en aquaplaning car l’auto avait rempli les sillons tracés par les autos. Et quand on arrivait sur des portions plus dures, on tirait droit vers le décor. C’était un moment difficile mais tout le monde était logé à la même enseigne" précisait l’imprimeur nordiste qui est invaincu, cette saison dans la catégorie.

François-Xavier Blanc sauve l’honneur des Aveyronnais

Chez les locaux, Dejean jouait de malchance. "On a tiré droit dans une épingle et quand j’ai mis la marche arrière, la boîte à vitesses a lâché".

Et c’est le natif de Saint-Geniez, François-Xavier Blanc qui sauvait la mise des Aveyronnais en se hissant à la 10e place du scratch, 2e de la coupe 208 malgré une forte douleur aux vertèbres qui l’a handicapé. Dans ces conditions difficiles, Calmels ramène sa Fiesta à bon port et Gilhodès signe une belle victoire de classe.

Réagir