Energies renouvelables

Aveyron : les syndicats mixtes privés de moyens financiers

  • Les gorges du Vernhou.
    Les gorges du Vernhou.
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Les Agences de l’eau ont revu à la baisse leurs subventions. Ce qui n’est pas sans poser quelques soucis de fonctionnement pour les structures de l’eau.

C’est un effet boule de neige dont se seraient bien passés les syndicats mixtes du Bassin versant Tarn-Aveyron. Les six Agences de l’eau réparties sur le plan national, et donc celle de l’Adour-Garonne, ont des moyens financiers qui se réduisent comme peau de chagrin.

Comme le rappelait récemment Olivier Guiard, adjoint au directeur de l’antenne ruthénoise, « l’État a demandé aux Agences de l’eau un effort en passant de 15 à 30 M€ notre collaboration, par an, afin d’alléger la pression fiscale et de financer d’autres établissements », à partir de 2019.

Pour Karine Lacam, directrice du syndicat mixte du Bassin versant du Viaur, « cette somme pourrait même être plus importante, ce qui va fortement impacter notre fonctionnement, voire également notre avenir ».

Les syndicats mixtes – les trois qui font partie du Bassin versant Tarn-Aveyron (Agout dont le siège à Labruguière, rivière Tarn à Gaillac et donc Viaur à Naucelle) – sont en effet tributaires financièrement de l’Agence de l’eau Adour-Garonne.

 

L'intégralité de l'articles à retrouver dans notre édition du mardi 16 octobre.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir