Télé-médias

Séries Télé : #MeToo inspire, les histoires vraies ont le vent en poupe

  • Aidan Gillen, l'une des stars de "Game of thrones" et "Peaky Blinders", est attendu dans la série "Project blue book" de la chaîne américaine History.
    Aidan Gillen, l'une des stars de "Game of thrones" et "Peaky Blinders", est attendu dans la série "Project blue book" de la chaîne américaine History. Daniel LEAL-OLIVAS / AFP - Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

(AFP) - Les personnages féminins forts et les intrigues autour du harcèlement ont inspiré les scénaristes de séries télé cette année, tout comme les histoires vraies qui engendrent nombre d'adaptations, selon les tendances présentées par les professionnels au Mipcom.

Les séries brésiliennes "Impure" et "Harcèlement" sont ainsi basées sur des faits réels. La première est une histoire de vengeance, "où un jeune bien sous tous rapports dérape après la mort de son frère dans une opération policière et prend les rênes de l'une des plus grosses organisations criminelles au monde", raconte Virginia Mouseler patronne du cabinet The Wit, spécialisé dans l'étude des tendances audiovisuelles.

La deuxième retrace l'histoire particulièrement violente d'un médecin qui a violé des dizaines de patientes avant d'écoper de 278 années de prison.

Cette adaptation brésilienne fait écho au mouvement MeToo, souligne l'analyste de The Wit, saluant au passage "l'impressionnante qualité des fictions latino-américaines cette année".

Cette tendance MeToo, qui fait référence au mouvement de libération de la parole des femmes sur le viol et le harcèlement, a également inspiré la série québécoise "Le Jeu". Cette série qui rencontre un franc succès au Québec parle du cyber-harcèlement dont est victime une jeune femme adepte de jeux vidéo, qui va subir une véritable descente aux enfers.

Eurodata TV Worldwide, filiale internationale de Médiamétrie, identifie également MeToo comme tendance-clé dans les programmes télé cette année, notamment au travers de personnages de femmes fortes.

La série française Philharmonia, qui sera diffusée par France 2, met en scène une femme chef d'orchestre à la Philharmonie sur fond d'intrigue policière. C'est une bonne illustration de la tendance, pour le vice-président d'Eurodata Frédéric Vaulpré : c'est une "histoire passionnante où le personnage principal, à la fois doué et brutal, exerce un métier inhabituel pour une femme".

Globalement, près d'un quart des nouvelles fictions télé qui sont sorties en 2018 sont des adaptations d'histoires vraies ou de concepts existants (livres, films, série étrangère), une hausse notable par rapport à l'année d'avant, selon The Wit.

- Ovnis et avion disparu -
Les adaptations de romans cartonnent particulièrement (14% des nouveautés) : outre "L'Amie Prodigieuse" d'Elena Ferrante portée par la Rai et HBO, la série britannique "The Cry" lancée fin septembre sur BBC One est basée sur un best-seller d'Helen Fitzgerald qui raconte une mystérieuse disparition d'enfants. Elle sera diffusée par M6 en France.

Virginia Mouseler cite également le téléfilm en deux parties sur Jacqueline Sauvage, record d'audience sur TF1, "adapté à la fois d'un livre et d'une histoire vraie".

Car la réalité inspire la fiction et 5% des nouveautés de cette année sont basées sur des faits réels, à l'instar de "Project blue book" (10 épisodes) que s'apprête à diffuser la chaîne américaine History.

Présentée en avant-première au Mipcom, cette série avec l'acteur Aidan Gillen, l'une des stars de "Game of thrones" et "Peaky Blinders", raconte l'enquête menée par l'US Air Force sur des apparitions d'Ovnis dans les années 50, dans un style "à mi-chemin entre Mad Men et X-Files", selon l'un des acteurs.

L'énigmatique disparition d'un Boeing de la Malaysia Airlines en 2014 fera aussi l'objet d'une série, réalisée par Gilles Bannier ("Engrenages", "Tunnel"), indique la publication spécialisée Satellifax.

A la périphérie du mouvement MeToo, les questions du genre et de l'orientation sexuelle ont également inspiré des scénaristes.

Ainsi, la série britannique Butterfly aborde le délicat sujet de l'identité sexuelle chez les enfants, via l'histoire d'un petit garçon qui veut devenir une fille.

The Bisexual, sur Channel 4, explore la bisexualité d'une femme et les stéréotypes auxquels elle est confrontée. Elle est écrite et jouée par Desiree Akhavan ("The Miseducation of Cameron Post") et sera diffusée en France sur Canal+ Séries.

Réagir