Faits divers

Chien retrouvé à Aubin : le prisonnier en cavale avoue avoir voulu le tuer

  • L'individu interpellé est écroué à la maison d'arrêt de Rodez.
    L'individu interpellé est écroué à la maison d'arrêt de Rodez. Photo archives CPA - Photo archives CPA
Publié le / Modifié le S'abonner
Le propriétaire du chien retrouvé gisant dans la la forêt de la Vaysse, une balle dans la tête, a avoué avoir voulu s'en débarrasser. Cet homme, en liberté conditionnelle, était en cavale depuis plusieurs mois.

Il n'aura pas fallu longtemps aux policiers decazevillois pour interpeller l'auteur présumé d'actes de barbarie sur un chien, un beauceron de 18 mois, retrouvé, à moitié mort, gisant dans la forêt de la Vaysse. Les faits se sont produits le mercredi 10 octobre. Le chien, appelé Nestor, pucé dans la Haute-Vienne, n'a pu être sauvé en raison de l'importance de ses blessures. Outre la balle, vraisemblablement tirée à bout portant, qui s'était logée dans le crâne de l'animal, ce dernier avait les vertèbres cervicales brisées.

 

 

Un homme en cavale depuis des mois

Rapidement les soupçons des enquêteurs se sont portés sur l'actuel propriétaire du pauvre animal, qui a dû être euthanasié en raison de son état. Le jeune homme, un individu de 29 ans, était en cavale depuis six mois et s'était réfugié, dans un appartement du Gua, à Aubin. Condamné à 5 ans d'emprisonnement, dans la Creuse, pour de multiples vols avec effraction, il n'avait pas respecté les obligations de sa liberté conditionnelle, alors qu'il lui restait quelques mois à purger.

Le tortionnaire, qui vivait dans le Bassin, sous une fausse identité, a reconnu avoir voulu tuer son chien qui "était dangereux". Après avoir été présenté au parquet, ce vendredi matin, il a été écroué à la maison d'arrêt de Rodez pour finir de purger sa peine. Il sera jugé le 12 février prochain et devra répondre d'actes de cruauté sur un animal.   

Sur le même sujet
Réagir