Des alarmes à incendie avec des voix de mamans intégrés pour mieux réveiller les enfants.

  • L'alarme incluant la voix de la mère réveille 86 à 91% des enfants contre 53% pour une alarme classique
    L'alarme incluant la voix de la mère réveille 86 à 91% des enfants contre 53% pour une alarme classique somethingway / Istock.com / somethingway / Istock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner

(Relaxnews) - Une étude portée par les chercheurs Gary Smith, et Mark Splaingard, publiée dans le journal de la pédiatrie, prouve que les enfants ont tendance à mieux se réveiller avec une alarme utilisant la voix de mères.

Les cas de blessures et de décès en cas d'incendie sont multipliés la nuit, lorsque les individus dorment. Il arrive fréquemment que de nombreux enfants ne se réveillent pas avec une alarme classique car les enfants ont un sommeil plus long et plus profond que les adultes.

Quatre types d'alarmes ont été utilisées dans le cadre de cette recherche pour déterminer celle qui fonctionne le mieux. Une alarme classique, ainsi que trois alarme incendie incluant des voix de maman.

Un échantillon de 176 enfants a été sélectionné, sur une tranche d'âge de 5 à 12 ans. Leurs cas ont été étudiés dans un centre de recherche sur le sommeil en Ohio, aux Etats-Unis.

Les recherches ont prouvé qu'un enfant endormi se réveillait trois fois plus facilement avec une des trois alarmes vocales qu'avec une alarme classique qui émet une tonalité aiguë.

L'alarme incluant la voix de la mère réveille 86 à 91% des enfants, et incite 84 à 86% d'entre eux à s'échapper de la chambre, alors que seuls 53% se réveillent avec une alarme classique et 51% s'enfuient de la chambre.

Les recherches ont également étudié le temps que met l'enfant à s'enfuir de sa chambre. Le temps médian pour partir de la chambre est de 282 secondes avec une alarme classique, soit près de 5 minutes, contre 18 à 28 secondes pour les alarmes avec les voix de mères. Des secondes qui peuvent faire la différence et éviter de sérieuses blessures voire un décès

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir