Jour de victoire pour Decazeville ?

  • Nigou, Legrand (incertain hier) et le SCD ont tout intérêt à ne pas laisser leur adversaire s’imposer chez eux. Leur avenir en Fédérale 2 en dépend.
    Nigou, Legrand (incertain hier) et le SCD ont tout intérêt à ne pas laisser leur adversaire s’imposer chez eux. Leur avenir en Fédérale 2 en dépend. Archives DR / Archives DR
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Face à Nègrepelisse, un concurrent direct pour le maintien, le Sporting n’a pas d’autres choix que de vaincre cet après-midi (15 heures) dans son stade.

On pourrait croire à un match "facile", même si le Sporting club decazevillois n’a pas encore remporté la moindre rencontre. On pourrait croire que Decazeville va enfin, c’est sûr, sortir du marasme et redresser la barre, hisser la grand-voile.

Cela dit, ce match face à Nègrepelisse, cet après-midi (15 heures) au stade Camille-Guibert, sera plus compliqué, qu’il n’y paraît et fait même afficher quelques craintes au coach local, Fabrice Landes : "Il ne faut surtout pas les (les Négrepelissiens, NDLR) prendre de haut. Même si cette formation est dans la même situation que nous, elle vient (elle, NDLR) de remporter sa première victoire et va se jeter dans ce match comme un mort de faim."

Pression à son paroxysme

En d’autres termes, le Sporting, bon dernier face au neuvième (voir classement par ailleurs), se doit d’être prudent tout en s’appuyant sur le jeu déployé lors de son dernier match.

"Nous nous devons d’être irréprochables en défense et dans l’agressivité. On l’a vu face à Castelsarrasin (défaite 25-21 dimanche dernier, NDLR), lorsque l’on s’est mis à jouer et à les (les Castelsarrasinois, NDLR) contrarier devant, ils ont fait des fautes et ça nous a permis de rester dans le match."

Les joueurs decazevillois doivent juste se persuader qu’ils sont capables de jouer devant, de rester patient, de mettre leur jeu en place et surtout de ne pas paniquer lorsque cela peut prendre du temps. "Il faut que nous grandissions sur nos temps faibles lors desquels nous avons tendance à nous affoler", reprend Fabrice Landes, lucide après six rencontres montrant les carences decazevilloises. Sans parler de la pression, qui va atteindre son paroxysme cet après-midi à Camille-Guibert. C’est peut-être sur ce match que la saison tout entière du Sporting va se jouer. L’échec est pour l’heure inconcevable mais il trotte, naturellement, dans les têtes. Il n’y a qu’à voir la détermination de Nègrepelisse, pour ce court déplacement. Les Tarn-et-Garonnais ont demandé la présence de deux arbitres de touche officiels. C’est dire l’ambition, des Négrepelissiens à vouloir faire un résultat chez la lanterne rouge.

Retour d’Accorsi

Le Sporting est certes en danger mais peut encore entrevoir le bout du tunnel. Un succès, cet après-midi doit lancer la saison des bleu et blanc, qui vont enchaîner ensuite par un derby bouillant à LSA dans quinze jours. En attendant, le capitaine Germain Portero est incertain tout comme Florian Legrand, les deux souffrant de contractures. Un coup dur, si ces deux joueurs ne pouvaient pas être alignés par les entraîneurs decazevillois. Jean-Baptiste Marty et Jérôme Accorsi vont réintégrer le groupe et apporteront toute leur expérience. Fabrice Landes et Cyril Petit devrait faire confiance à Maxime Monbroussous pour occuper le poste de demi-de-mêlée et faire la paire avec un Jérôme Accorsi, de retour de blessure et si utile dans son jeu aux pieds.

 

L’équipe : Bouygues – Salles, Portero (cap.), Pisano, Legrand – Accorsdi (m), Monbroussous (m) – De March, Lozano, Lac – Fiches, Foulquier – Lema, A. Iboudghacène, T. Iboudghacène. Remplaçants : Tsverava, Nigou, Rivas, Besombes, Lavergnes, Aguemoune, Marty.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir