Le Raf enchaîne sur un deuxième nul de rang

  • Clara Noiran avait ouvert le score peu après le quart d’heure de jeu.
    Clara Noiran avait ouvert le score peu après le quart d’heure de jeu. Archives JLB - CPA
Publié le

Hier à Dijon et malgré l’ouverture du score, les Ruthénoises ont enregistré leur deuxième nul d’affilée (1-1) après celui concédé face à Fleury (0-0) samedi dernier. Elles restent avant-dernières.

Si Rodez a décroché un deuxième nul consécutif, les Rafettes peuvent regretter leurs occasions de la première période où elles auraient pu prendre l’ascendant sur Dijon. Le duo Clara Noran-Kimberley Cazeau a notamment fait beaucoup de misères aux Dijonnaises, grâce à sa vitesse.

Si comme elles s’y attendaient, les Dijonnaises ont la possession de balle, leur manque de justesse les empêche de porter le danger sur la cage ruthénoise. De Sousa se signale par un slalom dans la défense dijonnaise, mais sa frappe n’inquiète pas Chavas (13e). Juste après, un contre rapide met encore Dijon dans le rouge. Noiran prend le meilleur sur Cuynet, qui tente de freiner son adversaire, mais la voit ensuite ajuster un lob parfait pour tromper Chavas (0-1, 17e).

Pas au mieux à ce moment-là, avec un jeu trop prévisible, et trop de touches de balle, Dijon revient pourtant sur un coup de billard consécutif à un corner. La capitaine Cuynet trouve Thomas avec un peu de réussite, et celle-ci est déséquilibrée dans la surface. Solanet ne tremble pas et égalise à contre-pied (1-1, 24e).

Loin de se rassurer, le DFCO tremble encore quand Cazeau sert Noiran en position idéale, Awona sauvant son équipe d’un tacle parfait (25e). Les locales ne se montrent dangereuses que sur les coups de pied arrêtés de Storti, et il faut un réflexe de la jambe gauche de Chavas face à De Sousa (37e), pour éviter à Dijon d’être mené à la pause.

À la reprise, les occasions se font plus rares. L’entrée de l’internationale Kenza Dali apporte un peu de peps à Dijon, alors que Declercq a basculé arrière droit pour tenter de créer à partir des ailes.

Si les Aveyronnaises se montrent moins dangereuses après l’heure de jeu, les occasions dijonnaises sont bien minces et il manque toujours le bon contrôle ou un peu de puissance dans la zone de vérité. Rodez a même la balle du KO sur une frappe enroulée parfaite de Cazeau, mais Chavas est sauvée par son poteau (73e). Un peu émoussées en fin de rencontre, les Ruthénoises préservent toutefois un point largement mérité, malgré une ultime frayeur sur une sortie un peu ratée de Philippe, dont Bouillot ne profitera pas (90+1).

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?