Villefranche-de-Rouergue. Silence, on tourne… avec les jeunes de l’Oustal

  • Silence, on tourne… avec les jeunes de l’Oustal
    Silence, on tourne… avec les jeunes de l’Oustal
Publié le
GDM

En collaboration avec Aveyron Culture et des comédiens professionnels ou amateurs, une quarantaine de jeunes de l’Oustal viennent de tourner un film…

La maison d’enfants à caractère social du Villefranchois, L’Oustal, est un établissement spécialisé dans l’accueil de mineurs en difficultés. Ses missions comportent : l’accueil d’enfants pour une moyenne ou longue durée ; l’aide à ces enfants pour se reconstruire psychologiquement et la mise en place d’un cadre de vie sécurisant, donnant à l’enfant des repères, l’encourageant à se responsabiliser et le préparant à devenir adulte.

Ils sont une bonne quarantaine, de 0 à 21 ans, accueillis par L’Oustal. Scolarisés ou en formation professionnelle, ils sont accompagnés par des éducateurs dont Anne Pidoff et Xavier Selle, accompagnant les adolescents. Anne et Xavier sont fortement épris de culture et en relation avec l’organisme du conseil départemental Aveyron Culture. Lorsqu’en début d’année, ils ont appris qu’Aveyron Culture voulait aider des projets culturels à destination de publics spécifiques, ils ont sauté sur l’occasion. Avec sept de leurs ados, ils allaient monter un projet envisageant l’avenir. Après six mois de travail, le projet est réalité. C’est un film qui serait le fruit de ce travail. En partenariat avec Aveyron Culture, l’aide d’un comédien amateur villefranchois et l’association toulousaine L’Œuf à la coque, le tournage est aujourd’hui terminé. Du 6 au 10 octobre, avec l’aide d’un professionnel toulousain, Tristan Francia, le scénario a été écrit. Les inquiétudes des jeunes face à l’avenir de notre planète et l’importance des nouvelles technologies dans la vie quotidienne et les projections qu’elles impliquent sont le sujet du film dont le scénario a été écrit début octobre. Du 22 au 25, a eu lieu le tournage. D’abord dans les locaux de l’ancien dépôt de Jeanot Lou Paysan, il s’est achevé ce jeudi dans les bois du Boï. Là, un artiste peintre, rôle tenu par le comédien amateur Claude Murat, pose les problèmes : "Le jour où la dernière feuille tombera, que deviendra la nature ? que deviendra l’humanité ?" ou encore, "Le monde bouge ; en quelques décennies, la technologie a bouleversé nos vies… Le numérique nous est imposé pour avancer…"

Le montage a lieu en ce début de semaine. Il ne restera plus alors aux amateurs qu’à découvrir le fruit de cette opération qui a conquis tant les jeunes que leurs éducateurs et Tristan Francia.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?