Aveyron : les autorités en lutte contre le général hiver

  • Les engins seront mobilisés du 16 novembre au 15 mars
    Les engins seront mobilisés du 16 novembre au 15 mars Photo archives CPA
Publié le

Le conseil départemental de l'Aveyron mobilise hommes et matériels pour lutter contre les effets du froid sur les 6 000 km de routes aveyronnaises.

En une petite semaine, on est brutalement passé de conditions météo quasi printanières à un presque hiver, avec neige, pluie et vent sur une bonne partie du département. Tout pour faire notamment le bonheur des automobilistes. Des automobilistes aveyronnais et/ou de passage dont le confort routier sera une nouvelle fois pris en compte par le conseil départemental, dans le cadre de la "viabilité hivernale du réseau des routes départementales", soit quelque 1 000 km de voies structurantes et 5 000 km de routes secondaires.

295 agents mobilisés

Comme chaque année, afin de faire face aux intempéries hivernales, le conseil départemental va mettre en place des moyens importants du 16 novembre au 15 mars. Si la collectivité a été un peu prise de court par les chutes de neige de ces derniers jours, il ne devrait pas en être de même dans les prochaines semaines si de nouveaux épisodes neigeux et/ou de verglas venaient à se reproduire. Pour ce faire, des services d’intervention seront organisés en quatre subdivisions regroupées sur 13 secteurs et 30 centres d’exploitation, avec 20 cadres coordonnateurs, 55 chefs d’astreinte et 220 chauffeurs. Parmi ces personnels, 90 agents seront placés tour à tour en astreinte 24 h/24.

Plus de 200 engins engagés sur le terrain

Côté matériel, pas moins de 58 unités de viabilité hivernale seront constituées. Au sein de chacune, on retrouvera 31 camions à quatre roues motrices et 27 camions à deux roues motrices ; une étrave adaptée aux fortes épaisseurs de neige et une lame pour les épaisseurs de neige ne dépassant pas 20 centimètres (80 unités en service) ; une saleuse pour traiter le verglas ou accélérer la fonte de la neige (60 unités en service) ; quatre porteurs 4x4 équipés d’une étrave et d’une saleuse ; une turbine à neige pour l’évacuation de la neige repoussée sur les accotements ; quatre fraiseuses à neige permettant d’ouvrir les routes fermées par des congères…

Par ailleurs, le Département a passé 44 contrats avec des entreprises privées afin de renforcer si besoin ses moyens sur les réseaux routiers principaux (quatre contrats) et secondaire (40 contrats).

Des milliers de tonnes de fondants et abrasifs

Aux agents et aux matériels, s’ajoutera l’utilisation des fondants et abrasifs, indispensables à la bonne praticabilité des routes. Au premier rang, on citera évidemment le sel, le fondant le plus couramment utilisé restant le chlorure de sodium, sa consommation sur les routes départementales aveyronnaises pouvant varier de 2 000 à 8 000 tonnes en fonction de la rigueur des hivers. À noter que pour être efficace, le sel doit être mélangé à l’eau, d’où le développement de la technique dite de "bouillie de sel".

Le gravillonnage, l’épandage de la pouzzolane (roche volcanique légère et friable, dont le volume répandu peut varier de 200 à 1 000 tonnes selon les années) et le sablage (utilisé lorsque les températures sont très basses) composent les trois autres techniques principales de traitement des routes, ici comme ailleurs.

 

François Cayla
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?