Société

Aveyron : le maintien à domicile des personnes âgées en question

  • Le bien vieillir à domicile, un véritable problème de société.
    Le bien vieillir à domicile, un véritable problème de société. PIXROD - PIXROD
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Les professionnels du secteur vont se retrouver mardi, à Rodez, pour évoquer les aspects juridiques et éthiques du sujet.

Mardi 6 novembre, à la salle de conférence du centre culturel départemental, à Rodez, on va beaucoup parler du maintien à domicile des personnes âgées. Sans entrer dans les considérations très techniques qui seront abordées ce jour-là par les professionnels du secteur, il s’agira notamment de répondre au besoin d’information exprimé par ces mêmes professionnels sur les aspects juridiques et éthiques de l’accompagnement des personnes âgées dans leur maintien à domicile.

Trois MAIA déployés dans le département

Ce rendez-vous d’information interprofessionnel réunira différents acteurs de santé hospitaliers et libéraux, les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), les services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD), les points info seniors, les centres communaux d’action sociale (CCAS) de tout le département. Les outils d’informations seront articulés autour de la Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie (MAIA). L’objectif de cette méthode est d’améliorer le parcours des aînés de 60 ans et plus, en perte d’autonomie, pour favoriser autant que faire possible leur maintien à domicile.

En Aveyron, trois MAIA ont été pour l’heure déployées : dans l’ouest (bassins de santé de Decazeville et Villefranche-de-Rouergue) ; dans le centre et le nord (bassins de santé de Rodez et Espalion) ; dans le sud (bassins de santé de Millau et Saint-Affrique).

Questions juridiques

À travers le prisme du dispositif MAIA et quelques-uns de ses supports (notamment le guide juridique et pratique d’accompagnement de la personne âgée en perte d’autonomie à domicile), des réponses opérationnelles seront donc apportées aux acteurs aveyronnais du maintien à domicile des personnes âgées.

Plusieurs tables rondes d’échanges seront organisées autour desquelles trois thématiques seront plus particulièrement évoquées : les mécanismes juridiques et les aspects éthiques de l’anticipation de la perte d’autonomie décisionnelle ; les procédures de signalements et les mesures de protection des biens et des personnes ; le cadre juridique de l’échange et du partage d’informations entre professionnels accompagnant une même personne.

Tout un ensemble très ciblé qui apparaîtra abscons au commun des mortels, mais qui prend tout son sens quand on sait le tableau démographique du département, où les personnes âgées de 75 ans et plus représentent 14 % de la population.

Autant dire que rares, très rares seront les familles aveyronnaises à ne pas être concernées un jour ou l’autre par le sujet.

Réagir