Nature

Quand un aigle royal était en convalescence à Millau

  • L’aigle, à qui il manque une phalange à une aile, a été confié à l’Office national des forêts de Rambouillet.
    L’aigle, à qui il manque une phalange à une aile, a été confié à l’Office national des forêts de Rambouillet. PIXCOR - PIXCOR
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Récemment, un spécimen a été recueilli et sauvé par le Centre régional. L’espèce est menacée, mais une quarantaine de couples peuple notre région.

Longtemps il a été l’emblème des dieux, des rois ou des états, mais c’est avant tout un rapace emblématique ; ce rapace majestueux a toujours été présent sur le Massif central, dans la région des Grands Causses mais il a bien failli disparaître.

Dans les années 1970 moins d’une dizaine de couples subsistent. Victime de destructions massives (tir, empoisonnement, dénichage), il est le premier rapace protégé en France dès 1965.

Une quarantaine de couples sont, à ce jour, présents sur le sud du Massif central.

Le 22 août dernier, un Aigle adulte, très affaibli, a été accueilli au Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage Caussenard à Millau. Il s’agit du premier accueil de cette espèce en 18 ans et du cinquième depuis 1991. Ce mâle adulte a été découvert au sol dans la commune de Barre, dans le Tarn (81320), à la limite sud du département de l’Aveyron, à moins d’un km d’un parc éolien. Il a été capturé et transporté par un agent de l’ONCFS avant d’être pris en charge par l’équipe du CRSFSC.

Malheureusement, après examen, dont une radio effectuée par la Clinique Vétérinaire des Acanthes à Millau, il n’y a plus de doute, une phalange manque à l’aile droite. Il ne pourra plus voler et donc chasser. Il est voué à une mort certaine s’il est relâché en nature. Les Centres de Sauvegarde n’ont pas le droit de garder des animaux handicapés, il a donc été placé dans une structure d’accueil adaptée, à la volerie de l’Office National des Forêts de Rambouillet.

Le roi des rapaces peut atteindre 2 m d’envergure et un poids de 3,8 kg pour le mâle et les 2,20 m d’envergure et 5,2 kg pour la femelle et peut vivre jusqu’à 25 ans environ. Cet Aigle niche principalement dans les falaises et son territoire de chasse peut facilement s’étendre sur des dizaines de kilomètres.

C’est un super prédateur, qui peut s’attaquer à toute sorte de proies, qu’il s’agisse de mammifères ou d’oiseaux. Encore pourchassé il n’y a pas si longtemps, les protections mises en place il y a une cinquantaine d’années ont permis une évolution positive de l’espèce. Son statut est passé de 11 couples autour de 1979 à plus de quarante aujourd’hui dans notre région. Malgré cela, l’Aigle royal demeure une espèce menacée.

Réagir