Musique : quand Wally redevient un chanteur comme vous et moi

  • Il est parfois grave, Wally. Sans aucun jeu de mots...
    Il est parfois grave, Wally. Sans aucun jeu de mots...
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Connu jusqu’à Paname pour ses chansons ultra courtes et son humour bouléguant made in Montbazens, Wally s’est tourné vers la chanson française « normale » avec le projet Derli. Le pourquoi du comment.

Derli, Derli... Pourquoi diable Wally a-t-il appelé son nouveau projet musical "Derli", pensais-je alors ? Un projet bien mystérieux qui avait le pouvoir de faire passer un chanteur comique du rire aux larmes, voilà qui n’était pourtant pas anodin... En fouillant, je ne découvrais, qu’une sorte de capharnaüm qui ne m’avançait guère. Un inventaire à la Prévert qui restait au plus près du Wally chantant que nous connaissons tous, au comique poilant et à l’imagination débridée : Olga Derli, une joueuse d’échecs russe, un joueur de foot brésilien, une société immobilière de Marseille (ça, c’est pour l’accent), ou encore une onomatopée publiée et prononcée au théâtre sous la Révolution française dans "Un rien ou l’habit de nôces", du sieur Louis Abel Beffroy de Reigny. Mais si, vous savez bien, ça faisait "Derli derli dindon, derli derli dondaine "...

Tout juste, côté mystique, y avait-il ce mot "derli" en Inde, mais sans savoir exactement si c’était une ville ou si cela signifiait "cochon"...

Rien donc qui pouvait me guider dans le choix de Wally pour baptiser ainsi son nouveau projet musical. Mais chez lui, c’est bien plus simple. "Cela vient de mon nom, tout simplement, dit-il. Je m’appelle Lilian Derruau. "

Et ben oui, inutile de se prendre le chou outre mesure avec Wally. Ce nouveau projet, qui s’ajoute à la demi-douzaine d’autres que fait tourner le chanteur de Montbazens à travers toute la France, s’est construit "l’âge aidant. Je viens de la chanson même si ça ne se voit pas. J’avais des chansons plus normales que ce que je chante d’habitude, les gens me connaissaient pour l’humour, les chansons drôles, les chansons courtes et tout ça. Mais celles-là, j’avais envie de les ressortir et de faire des dates avec. "

Bien plus longues que le format wallynien habituel, ces chansons, il les a écrites tout au long de ses quelque 30 années de carrière, et peu d’entre elles étaient alors montées sur scène pour se dévoiler en public, mise à part "Les petits pains", écrite vers 1991, et que Wally reprend dans son projet Derli.

"Ce sont des chansons que j’écrivais pour moi, intemporelles parfois, plus graves, aussi. J’appelle ça des chansons d’humeur. Avec elles, je n’avais pas la contrainte ou le dictat du rire, de faire rire. Si on peut sourire, on est quand même dans autre chose. Les thématiques, c’est l’histoire d’un homme, moi en l’occurrence, le regard qu’il peut porter sur la vie, l’amour, un regard distancié sur le bonheur, le temps qui passe... J’aime beaucoup cette notion-là, certains la craignent, mais moi la nostalgie ne me fait pas peur. "

 

 

Le comique rebelle

Le but aussi, dans ces chansons qui offraient plus de texte, certes, mais aussi plus de musicalité, c’était de jouer avec d’autres. Ce qui a été fait grâce d’abord au copain Nicolas Lescombe, un duo autour duquel allaient venir quatre autres personnes pour faire un groupe de six, soit un pack, un écrin plutôt dans lequel les chansons cachées de Wally allaient respirer et s’enhardir, à grands renforts de violon, violoncelle, guitare, percus, contrebasse, clarinette et autres accordéon. Pour Wally, " c’était un petit risque, mais bon, c’était pas la Syrie non plus".

Parties pour signer une quinzaine de dates, les chansons du projet Derli ne semblent pourtant pas vouloir retourner dans leur tiroir. "Ce devait être un pas de côté, commente Wally, mais ça perdure. Les gens semblaient touchés par ces chansons, j’avais de bons retours, un bon accueil..."

Du coup, Wally-Derli et sa bande se tournent vers la maison d’artistes Ulysse, pour d’autres dates et enregistrer un album 5 titres qui sortira en janvier prochain, prémices d’un album complet qui devrait voir à l’automne 2019. En parallèle, chacune des cinq premières chansons se voit également exister en clips, superbement réalisés avec "le public comme septième élément ", qui sortiront mois après moi jusqu’en avril. Le premier, tout frais, sert la "Chanson pour Rémi", en hommage à Rémi Fraisse, militant écologiste tué par la police à Sivens il y a 4 ans. "Je l’ai écrite dans la nuit de sa mort, ça m’avait touché ", résume Wally.

On est loin donc du "Derli derli dondaine" du sieur Beffroy de Reigny. Quoiqu’on surnommât le bonhomme "le poète comique de la Révolution". Grâce au projet Derli, son pendant dans la chanson pourrait être Wally.

Monsieur L’Ouïe
Voir les commentaires
Réagir