Automobile : le rallye du Pays rignacois trace une nouvelle voie

  • Rignac trace une nouvelle voie
    Rignac trace une nouvelle voie
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Dimanche matin, place à la première édition du rallye régional du Pays rignacois. Une spéciale à parcourir trois fois pour 110 concurrents.

Si l’on veut que les rallyes continuent, il faut aller vers une réduction des coûts", lance sans prologue Joël Romiguière, de l’association du rallye du Vallon de Marcillac et organisateur du premier rallye du Pays rignacois qui se court demain. Avant d’enchaîner : "La fédération a mis en place de nouvelles règles qui nous permettent d’aller dans ce sens et je pense que c’est une bonne solution." Pour réduire les coûts tout est ainsi regroupé sur un week-end : reconnaissances et vérifications techniques le samedi et course le dimanche.

Mais cela ne s’arrête pas là. Afin de réduire les liaisons qui font souvent trois ou quatre fois la longueur totale des spéciales - 40 km autorisés en rallye régional, le rallye du Pays rignacois n’en comporte qu’une seule longue de 13,3 km, à parcourir trois fois. "Avoir une seule spéciale permet de réduire les liaisons d’autant plus que le départ et l’arrivée sont situés à moins de 10 km l’un de l’autre, explique Romiguière. De plus, une spéciale mais plus longue reste intéressante pour les pilotes. Car sur une spéciale de six ou sept kilomètres, quand on se loupe au départ, tout est déjà joué." Avec seulement 72 km de long, 32 de liaison donc, les équipages vont économiser tant sur le carburant que sur les pneumatiques. "Tout le monde trouvera son bonheur dans cette spéciale, car il y a des passages rapides, où la puissance parlera, mais également des passages très techniques où le pilotage sera primordial."

Avec Da Cunha, Lobry, Sirmain…

Autre particularité, tout sera centralisé dans le centre de Rignac autour de l’espace Jarlan et du foirail. "Tous les parcs que ce soit l’assistance, le parc fermé et les regroupements, se feront au même endroit et le PC course sera dans l’espace Jarlan." Si Joël Romiguière et l’ARVM se sont lancés dans cette aventure, c’est avec l’espoir que l’exemple sera repris par d’autres. "En tant que membre du comité directeur de la Ligue, je me suis senti un peu obligé d’organiser cette épreuve car je souhaite montrer que cela fonctionne en espérant que d’autres suivront cette voie."

D’ores et déjà, on voit que la formule séduit puisque pour cette première édition, pas moins de 110 équipages ont répondu présents. Parmi lesquels Jean-Michel Da Cunha qui prendra le départ au volant de sa Citroën DS3 R5, ainsi que Michael Lobry sur Ford Fiesta R5 (il fut champion de France 2016 des rallyes 2e D.). Si sa Skoda Fabia est prête, le Sudiste Anthony Puppo devrait également être de la partie. Bien sûr, les pilotes locaux tels Alexis Sirmain, Peugeot 106 Maxi (photo), ou Laurent Binois, Renault Clio RS, seront bien là, accompagné des meilleurs régionaux qui viennent avec comme objectif de marquer des points pour la finale de la Coupe de France des rallyes 2019 qui se déroulera du côté d’Albi. serge carrière

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir