Rugby - Fédérale 2 : LSA - Decazeville, première manche

  • Rugby - Fédérale 2 : LSA - Decazeville, première manche Rugby - Fédérale 2 : LSA - Decazeville, première manche
Publié le , mis à jour

Le premier derby de la saison va se jouer ce dimanche après-midi, à 15 h 30, et opposer LévezouSégala à Decazeville sur la pelouse de Cassagnes-Bégonhès. Un rendez-vous à enjeu pour les deux formations, engagées dans la lutte pour le maintien et qui se suivent au classement, avec néanmoins six points d’écart, en faveur de LSA.

UN TEMPS FORT POUR LSA...

S’il veut continuer sa course au maintien dans de bonnes conditions, le LSA XV sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur ce dimanche, sur son terrain, face à un Sporting Decazeville qui a retrouvé quelques couleurs en décrochant sa première victoire de la saison (bonifiée qui plus est) face à Nègrepelisse, lors de la dernière journée (41-22). Bien qu’elles ne figurent pas dans la zone de relégation, les deux équipes restent dans une situation précaire : Decazeville ne compte que deux points d’avance sur Castelnaudary, première formation à figurer dans la zone rouge, et LSA, huit. Une avance plus confortable, mais il suffirait d’une défaite à la maison pour rebattre les cartes. Ce sont donc deux formations à la recherche de points qui vont s’affronter ce dimanche après-midi.

De Barros : « Les gars sont conscients de l’enjeu »

Ce derby, LSA l’a abordé tranquillement au cours des quinze derniers jours. « La première semaine, nous n’avons fait qu’un seul entraînement, ce qui a permis de faire souffler un peu les organismes. Nous avons également fait une soirée car ça fait du bien, de temps en temps, de se retrouver pour passer un bon moment ensemble hors du terrain et du contexte rugby. Cette semaine, nous avons repris le rythme normal des entraînements et bien travaillé », explique Alexandre De Barros, l’un des entraîneurs, qui n’a pas changé ses habitudes.
« La gestion est plus difficile dans les têtes que dans les corps donc il n’y a pas eu de préparation physique particulière. C’est à nous de mettre l’équipe dans les meilleures conditions mentales pour aborder la rencontre », glisse-t-il, lui qui affiche sa confiance en son groupe : « C’est un match important, bien sûr, un temps fort dans la saison Il y aura beaucoup d’Aveyronnais autour du terrain. Nous sommes contents de revenir sur le terrain de Cassagnes-Bégonhès, où nous évoluerons pour la deuxième fois de la saison. Nous savons que cela ne va pas se jouer à grand-chose ; à nous de faire en sorte que ce soit dans le bon sens, mais les gars sont conscients de l’enjeu et motivés ». Un temps fort comme les affectionne cette équipe qui a toujours su tirer son épingle du jeu dans de tels moments par le passé et qui espère bien continuer cette saison. Mais pas question pour autant d’en faire une question de suprématie départementale.
« Les deux équipes sont en recherche de points pour assurer le maintien.En ce qui nous concerne, peu importe que ce soit Decazeville ou une autre qui soit derrière nous au classement. L’essentiel est qu’il y en ait deux, peu importe lesquelles, en fin de saison », souligne De Barros, qui, avec son staff, n’a que peu retouché le groupe vainqueur de Malemort à domicile il y a quinze jours (15-10) : « à l’exception d’Étienne Molinier, blessé, et de Maxime Sanchez, il n’y a pas de grands changements, juste quelques petites modifications dans la composition et le retour de Jean-Rémy Blanc ».

... UN TOURNANT POUR DECAZEVILLE

Même si le club se défend de se mettre la pression, une partie de son avenir va se jouer lors de ce derby. En l’emportant largement à domicile face à Nègrepelisse lors de la dernière journée (41-22), le Sporting s’est offert une bouffée d’oxygène qui ne doit pas rester sans lendemain.
Après ce déplacement sur la pelouse de Lévezou-Ségala, le Sporting va enchaîner deux rencontres au stade Camille-Guibert, contre Malemort puis Millau. C’est pour cela que personne ne veut considérer que tout sera fini dans le cas où l’équipe s’inclinerait lors de ce derby qui s’annonce haut en couleur. Pourtant, tout ou presque va se jouer sur la pelouse de Cassagnes-Bégonhès. Le comportement des Decazevillois va ainsi être scruté à la loupe, afin de voir dans un premier temps s’ils ont la force mentale nécessaire pour se sortir de l’ornière, avant même de juger leur force « rugbystique ».
« Nous avons les joueurs capables de faire la différence ; c’est certain, mais encore faut-il mettre les ingrédients nécessaires, déclare Fabrice Landes, l’un des co-entraîneurs, avec Cyril Petit. Nous attendons trois choses de leur part : de l’agressivité, du combat et de la générosité. Sans cela, nous n’existerons pas dans le jeu. »

Landes : « La pression est plus sur LSA que sur nous »

Le message des entraîneurs est clair : il ne va pas falloir hésiter ni douter, sinon LSA et ses valeurs, parmi lesquelles la générosité, feront la différence. « Si nous ne sommes pas à 100 %, nous n’y arriverons pas », reprend le tacticien, tout en précisant : « La pression est plus sur LSA que sur nous ». Quoi qu’il en dise, le Sporting se prépare à jouer une partie de son avenir lors de cette rencontre. Et l’on repense bien évidemment à la dernière en date, lors de laquelle, en plus de la victoire (la première de la saison), il s’est offert le luxe d’empocher un point de bonus offensif très important. Ce dimanche, ce ne sera pas à l’ordre du jour, bien évidemment, mais à n’en pas douter, Accorsi et ses partenaires auront à cœur de ne pas repartir les mains vides, et pourquoi pas avec un succès synonyme d’exploit puisque le SCD ne s’est plus imposé à Cassagnes depuis de nombreuses années. Dans cette optique, le paquet d’avants, particulièrement performant dans le camp d’en face, sera attendu au tournant. « Ce sera la clé du match, bien entendu, mais depuis le début de la saison, LSA a montré qu’il avait d’autres atouts à faire valoir, souligne Landes. À nous de prouver que nous pouvons rivaliser. Il y a eu de belles choses face à Nègrepelisse et il va falloir être capable de les confirmer. »
Pour cette rencontre, peu de monde manque à l’appel. Le groupe sera juste amputé de deux joueurs : Florent Petitjean et Jonathan Larivière. Un groupe plein de motivation et d’envie, qui s’est donné comme mission de faire renaître l’esprit decazevillois.

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

188000 €

A VENDRE-immeuble de rapport comprenant bel appartement de 96 m2 situé en r[...]

511 €

LOCATION APPARTEMENT DECAZEVILLE SANS FRAIS D'AGENCE Un hall d'entrée (avec[...]

19000 €

Decazeville, proche du centre, venez découvrir ce terrain sur les hauteurs [...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?