Rugby - Fédérale 1 : Rodez, la rechute

  • vercruyse2
    vercruyse2 Archive J.-L.B.
Publié le
romain gruffaz

Une semaine après sa victoire obtenue à domicile face à Graulhet (51-14), le SRA est retombé dans certains de ses travers samedi contre Narbonne, qui l’a puni.

Si les matches se suivent mais ne se ressemblent pas pour le SRA, certains d’entre eux présentent des similitudes dont Arnaud Vercruysse, son entraîneur, se passerait bien volontiers. Samedi soir, face à Narbonne, ses joueurs ont connu une nouvelle désillusion, eux qui s’étaient pourtant repris le week-end précédent en battant largement Graulhet à domicile (51-14) et en mettant fin, à cette occasion, à une série de trois défaites et, plus largement, de quatre matches sans victoire. Une désillusion qu’il convient de juger à l’aune de l’identité de l’adversaire, pensionnaire de Pro D2 la saison passée mais dont les résultats depuis le début de la saison (trois victoires, un résultat nul et quatre défaites avant cette journée) ne sont guère en phase avec ce statut, qui a donc mis à profit la venue de Rodez pour peut-être définitivement se mettre sur les bons rails, comme l’a indiqué Jean Anturville, son entraîneur : « Quand on prend le rugby par le bon bout, ça change. C’est la grosse différence par rapport aux derniers matches. Dans le rugby, il y a des principes forts à respecter et aujourd’hui (samedi, NDLR), on les a respectés ».

« On a subi le match »

Ces déclarations ont offert un contraste saisissant avec celles de son homologue ruthénois, qui, à l’heure d’analyser ce revers, commença ainsi : « On a été pris dans les secteurs de remise en jeu : en mêlée, on a été un peu en difficulté et en touche, on a été très dominés », avant de poursuivre : « On a rendu les ballons et on s’est aussi trompés dans certains choix. On a subi le match. Quand tu arrives à la mi-temps avec quinze points de retard, tu peux encore être dans la partie au début de la seconde période mais quand d’entrée, tu prends une séquence de jeu de leur (celle des Narbonnais) part en restant attentif en défense, et que l’arbitre te met un carton, légitime, ça enfonce le clou, et encore plus quand tu reprends deux fois des points rapidement ».
Dans son déroulement, la rencontre a réveillé dans la mémoire d’Arnaud Vercruysse le souvenir de celle disputée face à un autre cador de la poule - et certainement le plus gros -, Valence-Romans, qui s’était elle aussi soldée par une défaite, sur un score très ressemblant, 46-5.
« Il y a un peu eu le même scénario. La vitesse et la puissance d’exécution des Narbonnais nous ont fait mal. Par moments, on a été plus spectateurs qu’acteurs ; on les a regardés jouer. C’était comme contre Romans, le petit qui est face au favori. Tu regardes, c’est le comportement de jeunes joueurs qui doivent grandir, qui apprennent dans ce type de confrontations. J’espère simplement qu’ils en tireront des enseignements », a indiqué le tacticien, qui s’attendait à une rencontre « compliquée » mais différente.
« On avait dans l’idée d’être plus forts dans les moyens. L’objectif n’était pas un objectif de résultats mais de moyens, et consistait à être en mesure de tenir des séquences pour déstabiliser l’adversaire, ce que l’on n’a fait que trop peu de fois, a-t-il confié. On a permis à Narbonne de prendre rapidement l’avantage et d’être dominateur. On n’a pas été en mesure de suffisamment inverser la pression pour être plus dans l’avancée que dans la reculée. Quand tu te trompes dans les choix et que le ballon finit dans les mains de l’adversaire, c’est beaucoup plus compliqué. »

Réagir contre Céret

Ses joueurs, qu’il a décrits, après le coup de sifflet final, comme « très attentistes et très fébriles », ont devant eux une semaine pour tenter de se remettre et préparer de la meilleure des façons possible la réception de Céret, une formation qui les talonne au classement.
« Il est encore trop tôt pour parler des conséquences de cette défaite sur le plan moral, a-t-il déclaré. On va encore vivre une semaine compliquée, on n’est pas épargnés par tout ce qui se passe, mais on va rester entre nous avec l’objectif de continuer à travailler en vue du match de dimanche. »

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?