Faits divers

Flagnac : un bébé victime de violences présumées

  • L’annonce des faits présumés a provoqué une vive émotion dans le village.
    L’annonce des faits présumés a provoqué une vive émotion dans le village. DDM - DDM
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages

Depuis dimanche, les Flagnacois sont intrigués par la présence dans le village des gendarmes de la communauté des brigades de Capdenac-Montbazens-Decazeville.

D’autant plus intrigués que le plus grand mutisme était de mise de la part des militaires, rejoints aujourd'hui par leurs collègues ruthénois, techniciens en identification criminelle (TIC) spécialisés dans la police scientifique.

Selon nos confrères de La Dépêche du Midi, les militaires sont restés une bonne partie de la journée.
L’enquête a été déclenchée après qu’un bébé de 22 mois a été conduit ce week-end au centre hospitalier de Decazeville et que son état de santé préoccupant a conduit à son transfert vers un site plus important,  mais également à un signalement judiciaire.

L’enquête des gendarmes a conduit à la garde à vue du compagnon de la maman (qui ne serait pas le papa de l’enfant) puis à sa présentation au parquet judiciaire du tribunal de grande instance de Rodez aujourd'hui en fin d’après-midi. 
Au regard des éléments recueillis, Chérif Chabbi, substitut du procureur de la République de Rodez a décidé de demander l’ouverture d’une information judiciaire pour des faits présumés de «violences habituelles sur mineur de 15 ans» et de demander également le placement du beau-père en détention provisoire.

L’enquête se poursuit. L’annonce de ces faits présumés a provoqué une vive émotion dans le village. 
Rappelons que toute personne est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été définitivement prononcée par la justice.

Réagir