Les U13 garçons ruthénois ont « une très belle carte à jouer »

  • L’équipe I des U13 garçons a attaqué par une nette victoire (84-21) à Bessières. L’équipe I des U13 garçons a attaqué par une nette victoire (84-21) à Bessières.
    L’équipe I des U13 garçons a attaqué par une nette victoire (84-21) à Bessières. CPA
Publié le

Les benjamins ruthénois alignent trois formations en championnat, dont une à l’échelon régional.

Les vacances de Toussaint sont finies et il est l’heure pour les différentes catégories de jeunes du Rodez basket Aveyron de débuter la deuxième phase de championnat, suite aux matches de brassage disputés lors des deux derniers mois.
Pour les benjamins (catégorie U13), c’est le niveau Pyrénées 2 qui attendait l’équipe I et le niveau départemental pour les formations II et III, pour le plus grand bonheur des entraîneurs, et notamment d’Alexandre Cailhol en charge de l’équipe I. « Au niveau des résultats, c’est une satisfaction générale, se réjouit le technicien. L’équipe I a eu des résultats équilibrés lors des brassages, ratant de justesse le niveau Pyrénées 1, suite à deux défaites de un et de deux points. Et les équipes II et III ont montré de belles choses ce qui est encourageant pour cette saison ».
Ce groupe de U13 est composé en tout de 28 joueurs, ce qui en fait une des catégories les mieux représentées du RBA. Et pour gérer tout ce beau monde, Alexandre Cailhol peut compter sur le soutien d’Emmanuel Cabessut, étudiant en Staps à Rodez, qui est à ses côtés depuis maintenant trois ans, et de Guil- laume Kudlewski, qui joue avec les seniors du club cher au président Xavier Alric. Ce groupe très large permet aux différents entraîneurs de faire travailler les joueurs selon les différents niveaux de chacun et non en fonction de leur âge, en créant des groupes évolutifs. « Nous sommes obligés de fonctionner ainsi de manière à ce que chacun puisse évoluer correctement selon son niveau. Ces groupes sont dits évolutifs car chaque élément est susceptible de changer de groupe au cours de l’année, explique Alexandre Cailhol. Un joueur de la I peut descendre stimuler l’équipe II, tout comme un joueur de la III peut, grâce à son implication et sa progression, intégrer les équipes du dessus ». Et l’intéressé de poursuivre : « Nous privilégions la motivation et la rigueur à l’entraînement. Notre volonté est de transmettre le collectif, tout en les faisant travailler énormément le jeu rapide et la dextérité, pour les préparer au mieux à intégrer la catégorie supérieure où le jeu se précise. Avec, notamment, les postes de jeu qui se définissent un peu plus et l’instauration des premiers systèmes de jeu ».
Les objectifs pour ces trois équipes sont à la hauteur de l’investissement fourni aux entraînements. Pour les équipes II et III, évoluant dans la même poule au niveau départemental, le souhait de l’encadrement technique est « d’accrocher la tête du tableau pour l’équipe II, tout en étant talonnée de près par l’équipe III », de manière à confirmer le bon travail effectué à l’entraînement.
En ce qui concerne l’équipe I, Alexandre Cailhol est focalisé  cette année sur « l’accession aux phases finales », à savoir faire partie des quatre premiers.
« C’est l’objectif que j’ai en ligne de mire. Je veux les emmener en play-offs pour qu’ils puissent voir ce que c’est de jouer des matches à enjeu et ce qu’est le haut de tableau. J’ai un groupe jeune avec seulement quatre U13 qui constituent le noyau fort de cette équipe du fait de leur expérience de l’an passé, mais les U12 qui complètent le groupe se mettent vite au diapason, confie l’entraîneur ruthénois, conscient du potentiel de ses joueurs. Rien que par rapport au brassage, j’ai déjà pu constater une nette amélioration. On manque certes encore un peu de défense tout terrain et individuelle, mais c’est un groupe qui est en train de se trouver. Le niveau Pyrénées 2 va nous permettre de gagner en confiance ».
 

RDS
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?