Service aux usagers et projets phares orienteront le budget 2019

Abonnés
  • Arnaud Combet a présenté les orientations.
    Arnaud Combet a présenté les orientations. CPA / CPA
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Hier, le gros dossier du conseil municipal concernait le budget 2019, qui intègre la réalisation de grands travaux.

Après un hommage appuyé à Pascal Filoé du maire Christian Teyssèdre (à retrouver sur notre site internet), les élus du conseil municipal, qui ne s’étaient pas retrouvés depuis ce drame, ont abordé un dossier majeur pour la ville : les orientations du budget 2019. C’est Arnaud Combet, adjoint en charge des finances, qui s’est attelé à la tâche. "Nous avons la même ligne de conduite depuis 2014 et nous la maintiendrons jusqu’en 2020" a-t-il lancé d’emblée aux élus.

Ce rapport d’orientation se décline en deux piliers. "Le service aux usagers" et les "projets phares", sur fond de finances autorisant des marges de manœuvre mais devant composer avec la diminution des dotations de l’État. Et d’évoquer pêle-mêle les temps forts envisagé en 2019, avec le renforcement du guichet unique, une fiscalité "stable", le développement de la vidéo-surveillance, l’acquisition d’un nouveau parking en centre-ville (celui de la CCI), l’accent mis sur le "Siècle Soulages"… Il a toutefois soulevé une inquiétude : la compensation de la disparition de la taxe d’habitation, qui a rapporté 6,5 millions d’euros en 2017. Et ce, même si "la ville peut supporter cela". Côté projets phares, il s’agit de tous ceux en cours (place Foch, places du pourtour de la cathédrale, stade Paul-Lignon, quartier Ramadier, etc.). "J’entends que l’on nous reproche de ne faire qu’en parler depuis 2014. C’est vrai, mais cela prend du temps. Il faut faire des économies, mûrir les projets…" a avancé Arnaud Combet.

Et c’est effectivement le principal reproche de l’opposition. "Ça fait 10 ans que vous êtes aux commandes et l’on n’a rien vu de significatif, les gros projets réalisés ayant été impulsés par vos prédécesseurs" a commenté Serge Julien. Propos qui ont toutefois un peu piqué le maire, Christian Teyssèdre. Ce dernier a d’abord répondu que lorsqu il était arrivé, il avait trouvé "un bureau entièrement vide et une dette de 23 millions d’euros". Puis il s’est lancé dans une longue tirade déclenchée par des réflexions de Claudine Bonhomme, vantant plusieurs minutes durant, les travaux et les actions menées par la ville. "Arrêtez de broyer du noir !" a-t-il lancé à l’opposition.

Une salle Pascal Filoé

Le maire a expliqué hier souhaiter baptiser la principale salle de réunion de la mairie du nom de Pascal Filoé. «Il y aurait sa photo et cela rappellerait l’importance de Pascal Filoé dans notre dispositif». 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

564 €

LOCATION SANS AUCUN FRAIS D'AGENCE 3 Pièces situé sur le tour de ville à pr[...]

308 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une entrée ouvert sur salon [...]

252 €

STUDIO PROCHE IUT - LYCEE MONTEIL - 2EME ETAGE - DIRECTION LA ROQUE ,CUISIN[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir