Justice

Coup de couteau à Rodez : la "victime"... condamnée

Abonnés
  • Les faits se sont déroulés au 50 de l'avenue Tarayre, à Rodez.
    Les faits se sont déroulés au 50 de l'avenue Tarayre, à Rodez. José Antonio Torres / José Antonio Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Le quadragénaire comparaissait ce lundi pour des violences envers sa compagne, auteure du coup de couteau jeudi dernier à  Rodez. Il a été condamné à 18 mois de prison dont six avec sursis.

Au départ, il était la victime, elle l’accusée. Jeudi dernier, lors d’une soirée arrosée dans un appartement de l’avenue Tarayre, elle lui a asséné un coup de couteau au thorax… Pourtant, ce lundi, devant le tribunal correctionnel de Rodez, les rôles sont inversés. Elle est installée sur le banc des victimes, lui est poursuivi pour violence aggravée par deux circonstances suivie d’une incapacité supérieure à huit jours…
Entre les protagonistes, la tension, elle, n’est pas retombée. Le président, Alexandre Laine, est même obligé de hausser le ton à plusieurs reprises pour calmer les débats. « Je veux qu’il disparaisse de ma vie », crie-t-elle. Lui ne cesse de répéter qu’« elle ment ».

« Ce coup de couteau, c’était pour me protéger »

C’est lors de sa garde à vue que la quadragénaire s’est longuement confiée aux enquêteurs. Elle a décrit « un enfer au quotidien depuis 10 ans ». Et a raconté les nombreuses violences de son conjoint les jours précédant le coup de couteau. D'ailleurs, elle en porte encore les stigmates avec notamment un œil au beurre noir... « Ce coup de couteau, c’était pour me protéger. Il m’a tellement mis de coups, je n’en peux plus de cet homme, je veux qu’il me fiche la paix une bonne fois pour toutes. J’ai très peur pour moi et ma famille également… », a-t-elle confié en sanglots. « Elle s’est blessée avec le manche du couteau après m’avoir poignardé », répond son compagnon.

De multiples allers-retours en prison

Son long passé judiciaire ne joue pas en faveur de ce dernier. Condamné à 23 reprises depuis 1991 pour des vols, usage de stupéfiants, conduites sans permis ou encore outrages et violences, ce multirécidiviste aux multiples addictions – il a commencé à consommer de l’héroïne et de l’alcool à l’âge de… 10 ans ! -, entre et sort de prison depuis des années…

Cette fois, il était sorti en septembre dernier. Et avait retrouvé celle qui est sa compagne depuis 14 ans. Il nie avoir été violent avec elle, se dit victime et évoque sa souffrance physique et ses nombreuses maladies : cancer du poumon, hépatite C, cirrhose… « Je lui ai peut-être déjà mis une gifle mais je ne m’en souviens pas… Je ne sais même pas pourquoi on s’est disputé la semaine dernière.Je crois qu’elle me reprochait de ne pas lui avoir fait de cadeaux pour son anniversaire… », indique-t-il.

« C’est la chronique d’une catastrophe annoncée… »

Avant que son avocate, Me Salimata Diagne, ne lui emboîte le pas : « La victime, c’est lui aujourd’hui. Il a reçu un coup de couteau. Et lorsqu’on subit des violences depuis tant de temps, on cherche à se protéger. Elle habite dans le même immeuble que mon client. Pourquoi ne s’est-elle pas réfugiée chez elle ? Il ne l’a pas séquestrée ! Et en 14 ans de vie commune, elle n’a jamais déposé une seule main courante… » Elle dit ne pas avoir pu se déplacer et avoir été « clouée au lit après de nombreux coups », entre le 12 et le 15 novembre. La représentante du ministère public, Fanny Moles, confirme : « Elle a des traces sur tout le corps, des hématomes partout. Il lui a tout cassé et elle demande seulement à être protégée désormais. C’est la chronique d’une catastrophe annoncée. On aurait pu se retrouver aux assises ». Avant de requérir 30 mois de prison, dont six avec sursis contre le prévenu.

Il est finalement condamné à un an de prison ferme et six mois de sursis, avec une mise à l’épreuve et une obligation de soins durant deux ans. Et interdiction d’entrer en contact avec la victime… « Je vais partir de Rodez, je n’ai plus rien à faire dans cette ville », promet-il avant de rejoindre la maison d’arrêt de Druelle.

Mathieu Roualdés
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

262 €

A deux pas du centre ville de Rodez, dans un immeuble avec de faibles charg[...]

318 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée avec dégagement, cuis[...]

23500 €

A vendre, parking souterrain centre ville de Rodez au niveau du tribunal.[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir