Emploi

Semaine européenne du handicap : la belle histoire d'Audrey Gayraud

  • Les partenaires réunis au CFCNA pour narrer la belle histoire d'Audrey
    Les partenaires réunis au CFCNA pour narrer la belle histoire d'Audrey OC - OC
  • Audrey, avec à sa gauche son employeur, Michel Gayraud, à la tête du CFCNA, basé à Ste-Radegonde.
    Audrey, avec à sa gauche son employeur, Michel Gayraud, à la tête du CFCNA, basé à Ste-Radegonde. OC - OC
Publié le / Modifié le S'abonner
Dans le cadre de la semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées, l'association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des handicapés (Agefiph) met en lumière Audrey Gayraud, devenue monitrice d'auto-école au Centre de formation des conducteurs du Nord-Aveyron (CFCNA).

C'est une belle histoire qu'a tenu à mettre en avant l'association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des handicapés (Agefiph) à l'occasion de la 22e semaine européenne pour l'emploi des personnes handicapées. Rendez-vous a été donné lundi au Centre de formation des conducteurs du Nord-Aveyron (CFCNA), zone de l'Arsac, à Sainte-Radegonde, qui vient d'embaucher Audrey Gayraud. 

Agée de 32 ans, elle vient de réaliser son rêve, en exerçant sa passion, à savoir la conduite, des poids-lourds en particulier. "J'aime le contact et conduire. Je suis dans une société où je me plais, avec un CDI  à la clef, c'est formidable !", dit enthousiaste Audrey Gayraud qui a enchaîné des expériences dans le commerce avant de se tourner vers ce qui sera sa vocation, monitrice d'auto-école. Elle passe son permis en 2012, auprès de l'entreprise qui sera son futur employeur, à savoir le CFCNA, pour devenir chauffeur poids-lourds. Des soucis de santé l'écarte de son objectif mais c'est alors qu'entre en piste Cap Emploi qui accompagne Audrey dans le diagnostic et la validation de son projet professionnel de monitrice poids-lourds.

"C'est une chance pour elle, une chance pour nous"

L'Agefiph finance sa formation grâce à la promesse d'embauche du CFCNA. Audrey a ainsi pu suivre le titre professionnel, au réseau d'auto-école de Lunel dans l'Hérault et passé ses différents permis chez son futur employeur. Ce dernier, représenté par Michel Gayraud, à la tête de dix salariés au CFCNA, est ravi : "C'est une chance pour elle, une chance pour nous". 

Ce rêve devenu réalité est le fruit d'une convention tripartite entre Cap Emploi, l'Agefiph et le CFCNA. Ainsi, l'Agefiph a accordé une aide de 3000€ pour financer un coaching et un tutorat au sein de l'entreprise pour favoriser la prise de poste d'Audrey et sécuriser son parcours. Mais l'histoire d'Audrey ne doit pas être l'arbre qui cache la forêt, la route est encore longue pour les demandeurs d'emplois handicapés. "Beaucoup d'offres sont non pourvus, nous nous rapprochons du travail temporaire pour le handicap", fait-on remarquer à Cap Emploi qui multiplie les partenariats. Cap Emploi est en contact avec 712 personnes en situation de handicap dans le département mais cette partie de la population s'élève à 8% en Aveyron. "Nous devons convaincre les personnes handicapées et les dirigeants que c'est possible". Le plan de relance de l'apprentissage du gouvernement - "une révolution" dixit les partenaires - est une piste évoquée pour initier d'autres personnes handicapées à suivre la voie tracée par Audrey.

Réagir