Un public trop restreint pour le film "Boléro Paprika"

Abonnés
  • Thomas Jimenez a conclu la soirée en chansons.
    Thomas Jimenez a conclu la soirée en chansons.
Publié le

La projection du film "Boléro Paprika" n’a attiré qu’une trentaine de spectateurs. Il est vrai que pour cette soirée du samedi 17 novembre il fallait choisir entre le gala de danse au Laminoir au profit du Téléthon, la soirée doublement artistique à l’espace Yves-Roques et la projection du film. La trentaine de spectateurs n’ont pas eu à regretter leur choix, ne serait-ce qu’en raison de la présence de Thomas Jimenez, auteur, compositeur, interprète et guitariste, auteur de la musique de ce court-métrage d’animation réalisé par Marc Ménager. C’est un hommage rendu à son grand-père Manuel Jimenez, surnommé "el communero" (le communiste), par ses camarades que Thomas Menez a composé la musique de ce film qui, présenté dans de nombreux pays, a reçu divers prix. Il faut rappeler qu’à partir de 1939, à la suite de la prise du pouvoir par le général Franco, près de 500 000 Espagnols, les Républicains, passent la frontière et émigrent vers la France où ils sont plus ou moins bien reçus. Cependant, il est important de mentionner que nombreux entreront en résistance contre les nazis. Diego, personnage central du film, et sa famille, dont son grand-père font partie de ces immigrés dits Républicains. La scène se situe lors du lancement de l’opération "Boléro Paprika", lutte contre les militants clandestins au début des années 1950.

Il s’agit d’un film d’animation, marionnettes et sable, très prenant. Il montre la situation des militants clandestins de cette époque, l’arrivée de policiers dans la maison de Diego, personnage principal qui arrive à s’évader en emportant "le livre" : un souvenir familial.

À l’issue de la projection, des échanges entre Thomas Jimenez et le public ont été très riches et ont rappelé très bien la situation des immigrés espagnols à cette époque.

Pour finir, Thomas Jimenez, en s’accompagnant avec sa guitare, a chanté quelques chants révolutionnaires antifascistes composés à la mémoire de son grand-père.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

40000 €

DECAZEVILLE - Immeuble d'habitation, sans mitoyenneté, proche centre ville [...]

137500 €

Grande maison de ville ( environ 180 m2 habitable) avec terrasse et jardin [...]

56500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?