Social

Les avocats en grève contre de futures réformes de la justice

  • La manifestation des avocats aveyronnais, jeudi à Rodez
    La manifestation des avocats aveyronnais, jeudi à Rodez José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Modifié le S'abonner
-- partages
Les avocats du barreau de l'Aveyron, en écho au mouvement national, ont protesté ce jeudi 22 novembre contre la future Loi de programmation de la justice. Ils dénoncent, entre autre, une vision de la justice " déshumanisée ".

Ce jeudi 22 novembre, les avocats du barreau de l'Aveyron se sont mobilisés contre la Loi de programmation de la justice préparée par le Gouvernement. L'ensemble des barreaux de France sont également en grève. 

" Une véritable concertation avait pourtant été engagée. Nous ne sommes absolument pas contre une évolution de notre métier. Bien au contraire ", rappelle Annabel Montels-Estève, le bâtonnier de l'ordre des avocats. Ils dénoncent la dématérialisation de la procédure pénale et ses conséquences " pour le justiciable ".

Car les nouveaux textes prévoient " que tous les actes prévus par le code de procédure pénale peuvent être établis ou convertis au format numérique " et " qu'une expérimentation de l'oralisation des procédures " serait conduite entre 2019 et 2022. 

Une nouvelle organisation des tribunaux

" Ces changements constitueraient une atteinte aux droits de la défense, poursuit Annabel Montels-Estève. En particulier pour les notifications des droits des gardés à vue. Et puis, nous ne voulons pas d'une justice déshumanisée. "

Par ailleurs, les avocats dénoncent une éventuelle nouvelle organisation des cours d'appel spécialisées, qui sera repensée à l'échelle de cinq régions, ainsi que la fusion du tribunal de grande instance et du tribunal d'instance en un seul tribunal judiciaire.

" Là encore, le justiciable sera concerné, assure le bâtonnier de l'ordre des avocats de l'Aveyron. Par exemple, il se pourrait que pour une procédure de divorce un justiciable doive se déplacer à Mende ou ailleurs. Les justiciables de nos départements ruraux seraient une nouvelle fois touchés. " 

Ph.H.
Voir les commentaires
Réagir