Les femmes se rassemblent le 24 novembre prochain contre les violences sexistes

  • Le 24 Novembre les femmes prennent la rue pour dénoncer les violences sexistes
    Le 24 Novembre les femmes prennent la rue pour dénoncer les violences sexistes jacoblund / Istock
Publié le

(Relaxnews) - Le mouvement féministe #NousToutes appelle à un rassemblement samedi 24 novembre pour dénoncer les violences que subissent les femmes quotidiennement. 

Le collectif #Noustoutes organise une grande marche le 24 novembre, à la veille de la journée internationale contre les violences faites aux femmes. L'appel est clair : se mobiliser pour venir à bout des violences que subissent les femmes quotidiennement.

Par cette manifestation qui se déroulera dans toute la France, #Noustoutes entend "créer une marée féministe" afin de mettre fin à "l'impunité des agresseurs" et réclamer des "mesures ambitieuses et des moyens financiers suffisants pour que l'action publique mette la lutte contre les violences en top des priorités".

Des marches sont prévues dans une cinquantaine de villes à travers la France. A Paris, le rendez-vous est donné à 14h, place de la Madeleine. D'autres collectifs féministes se joindront à la mobilisation, comme #NousAussi.

250 femmes violées chaque jour

Selon la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences (Miprof), 219.000 femmes ont été en 2017 victimes de violences physiques et/ou sexuelles dans un cadre conjugal. En 2016, 250 femmes ont été violées chaque jour en France et 123 ont été tuées par leur conjoint ou ex-compagnon, soit une tous les trois jours. 

Une femme sur trois a déjà été harcelée ou agressée sexuellement au travail100% des femmes ont déjà été agressées dans les transports, selon les chiffres du haut conseil pour l'égalité entre les hommes et les femmes  

D'après un enquête Ifop, 12 % des femmes en France ont été victimes d'un ou plusieurs viols au cours de leur vie et 32% des femmes ont été victimes de harcèlement sexuel au cours de leur vie.

Sans compter toutes les femmes qui ne le déclarent pas, par honte, par culpabilité, ou tout simplement parce qu'elles n'ont pas conscience qu'il s'agit de harcèlement sexuel, d'agression ou de viol.

La culture du viol est omniprésente dans la société occidentalisée. Peu d'informations sont relayées concernant le consentement. Peu écoutées, décrédibilisées, les femmes finissent par minimiser les situations de violence qu'elles subissent. 

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?