Villefranche : et si le concours débouchait sur un vrai marché ?

Abonnés
  • Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
    Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
  • Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
    Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
  • Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
    Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
  • Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
    Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
  • Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
    Et si le concours débouchait sur un vrai marché ?
Publié le , mis à jour

À l’heure où il se parle de la rénovation de la halle pour la transformer, peu ou prou, en salle de manifestations diverses au plus près de la bastide, certains se demandent s’il ne vaudrait pas mieux revenir à sa vocation initiale…

Plantée sur le tour de ville, dans une des entrées stratégiques de la bastide, depuis sa rénovation il y a une vingtaine d’années, la halle n’en demeure pas moins sous-exploitée. Si on élude une utilisation a minima lors du marché du jeudi matin, et l’organisation de quelques expositions, cet équipement est bien loin de tenir le rôle qui pourrait (devrait !) être le sien dans le rayonnement commercial d’une cité en quête d’un souffle aussi nouveau que salvateur.

Le "marronnier"

Dans le jargon journalistique, dès qu’un sujet revient de manière récurrente sur le tapis de l’information, on parle de "marronnier".

Or, évoquer le fait que la redynamisation de la halle permettrait de devenir une indéniable courroie de transmission n’a rien d’anodin. Il suffit de voir l’impact des halles locales à vocation commerciale dans des villes comme Albi ou Cahors. Elles en sont de véritables poumons économiques.

Si certains ne souhaitent franchir ce pas-là, pourquoi non plus ne pas tenter de relancer un vrai marché au gras hebdomadaire comme tel était le cas au début des années 1990.

Et comme on en trouve dans le Tarn-et-Garonne voisin ou le Gers un peu plus éloigné.

D’autant que producteurs et éleveurs aux savoir-faire reconnus sont légion sur le proche territoire comme le démontre le concours de foies gras et salaisons…

Les résultats du concours de foies gras et salaisons 2018

Foie gras de canards entier conserve artisanal : argent, La Drosera gourmande (Laguiole) et SAS Sarabelle (Montlaur). Foie gras de canard entier conserve fermier : or, Gaec Borie de Cabrol (Sainte-Croix) et argent, Gaec Vialettes (Vezins-du-Lévezou).

Foie gras de canard entier semi-conserve artisanal : or, Coup de cœur, SAS Sarabelle (Montlaur) ; argent, Aveyron foie gras (La Primaube), et le Manoir Alexandre (Espalion).

Foie gras de canard entier semi-conserve fermier : or, coup de cœur du jury Gaec Vialettes (Vezins-du-Lévezou) ; or, Earl des Cazes (Sauveterre-de-Rouergue).

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

787000 €

Immeuble emblématique de la ville, ce remarquable bâtiment de caractère pro[...]

139000 €

immeuble avec local commercial au RDC équipé pour pâtisserie chocolaterie o[...]

159000 €

Immeuble de rapport comprenant un local commercial de 35 m² avec cave voûté[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?