VIH : encore trop de personnes détectées tardivement

  • VIH : encore trop de personnes détectées tardivement
    VIH : encore trop de personnes détectées tardivement alexskopje / IStock.com / alexskopje / IStock.com
Publié le / Mis à jour le S'abonner
-- partages

(Relaxnews) - Sur les 5,6 millions de personnes ayant pratiqué un dépistage du VIH en laboratoires de biologie médicale en 2017, 28% d'entre elles ont découvert leur séropositivité que trop tardivement, selon une étude publiée par Santé publique France. La prévention reste donc un enjeu majeur pour traiter les personnes atteintes le plus rapidement possible. Et sur ces personnes nouvellement atteintes, 49% faisaient un test pour la première fois.

Toutefois, le constat n'est pas que sombre. La prévention et le combat contre cette maladie restent bien évidemment d'actualité et doivent s'intensifier encore. Mais, "37% des séropositivités VIH ont été découvertes à un stade précoce", précise Santé publique France. 

Le nombre de 5,6 millions de sérologies VIH réalisés en 2017 s'avère par ailleurs positif, car "jamais atteint depuis le début des années 2000". Les personnes actives sexuellement se font plus facilement dépister, grâce à des tests plus faciles d'accès comme les tests rapides d'orientation diagnostique (TROD) réalisés par des associations habilitées ou les autotests VIH disponibles en pharmacies. Mais le dépistage en laboratoires de biologie médicale reste la norme, tempère Santé publique France.

L'organe public de santé préconise par ailleurs de coupler le dépistage du VIH avec celui d'autres infections sexuellement transmissibles (IST), comme la chlamydia et les infections à gonocoque qui continuent "d'augmenter en 2017". Le nombre de personnes atteintes de la syphilis récente (de moins d'un an) reste stable, en revanche. 

Rappelons que la Journée mondiale de lutte contre le Sida a lieu le 1er décembre. A cette occasion, de nombreuses actions de sensibilisation à la maladie et son dépistage auront lieu partout en France.

Relaxnews
Voir les commentaires
Réagir