Bosch : la CGT attend des "mesures concrètes"

  • Pour les mesures concrètes, « il faudra encore patienter », ont analysé les élus CGT au sortir de la réunion.
    Pour les mesures concrètes, « il faudra encore patienter », ont analysé les élus CGT au sortir de la réunion. Repro CP / Repro CP
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Une réunion se tenait au ministère de l'Economie en fin de semaine dernière.

En fin de semaine dernière, les organisations syndicales de Bosch Rodez étaient conviées à Bercy pour faire un point sur la situation de l’usine. Autour de la table, les directions de Bosch, les élus, la préfète, la vice-présidente de la Région, les parlementaires aveyronnais ainsi que le maire d’Onet-le-Château Jean-Philippe Keroslian.
Trois heures d’échanges ont eu lieu avec M. Floris (le « Monsieur industrie » du gouvernement), qui suit le dossier, et d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. En préambule, les représentants de la CGT ont lu un texte évoquant notamment les conséquences dramatiques du « dieselgate », renforcées dernièrement par des discours « diabolisants » des ministres Buzyn et Darmanin.
« La CGT Bosch vous demande de réunir tous les acteurs de l’industrie auto afin de développer et travailler ensemble à la transition écologique et aux véhicules de demain », ont-ils ajouté.
La réunion a démarré par une question de M. Floris demandant des précisions à M. Carrie quant à l’avancée des recherches concernant le Groupe de réflexion industrielle (GRI).

« Sur ce point, nous sommes tous, y compris le Gouvernent resté sur notre faim », analysera la CGT.
M. Carrie a fait l’inventaire des projets sur lesquels le GRI travaille « sans pouvoir donner de réponses précises sur les emplois créés et sur les dates prévisionnelles », expliqueront les syndicalistes, ajoutant : « Concrètement, il ne devrait rien se passer de très notable d’ici fin 2021 ».
De son côté, Le gouvernement est d’accord pour payer le chômage mais veut une contrepartie de la direction de Bosch sur la garantie de ne pas supprimer d’emploi d’ici 2021. « M Carrie n’a pas voulu s’engager sur cette demande », expliquent les élus de la CGT, qui concluent : « Pour ceux qui espéraient des mesures concrètes, et bien il faudra encore patienter ».

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
L'immobilier à Onet-Le-Château

7500 €

parking dans copropriété sécurisée au Balquiere. Cet emplacement de parking[...]

149000 €

ONET LE CHATEAU - VABRE. A vendre terrain constructible de 1800m2. Agréable[...]

373 €

LOCATION APPARTEMENT ONET LE CHATEAU SANS FRAIS D AGENCE- Duplex dans résid[...]

Toutes les annonces immobilières de Onet-Le-Château
Réagir