Social

Gilets jaunes : quelle mobilisation samedi à Rodez ?

  • Le giratoire de la Vitarelle à Decazeville sera toujours occupé par les gilets jaunes ce week-end.
    Le giratoire de la Vitarelle à Decazeville sera toujours occupé par les gilets jaunes ce week-end. Repro CP - Repro CP
Publié le / Modifié le S'abonner
Difficile de dire quel succès rencontrera la manifestation annoncée samedi matin à Rodez. Si certains gilets jaunes issus d'autres secteurs ont décliné l'invitation, cette marche jaune pourrait toucher un certain nombre de citoyens qui partagent les revendications du mouvement.

Combien seront-ils, et qui pour en assurer la coordination ? Bien malin qui peut d'ores et déjà répondre à cette question, quelques jours après l'appel lancé par la "cellule ruthénoise" des gilets jaunes, qui a programmé une marche jaune ce samedi 1er décembre à Rodez.

Objectif de cette initiative : occuper le terrain, encore et toujours, pour partager avec le plus grand nombre les revendications liées au pouvoir d'achat, mais aussi coordonner le mouvement au niveau départemental. Il est vrai que depuis samedi 17 novembre, jour du lancement partout en France, les Aveyronnais comptent plusieurs entités, chacune d'entre elles faisant montre d'une abnégation sans faille. C'est le cas à Rodez, mais aussi à Villefranche-de-Rouergue, Millau, Decazeville, La Primaube ou  Pont-de-Salars. Des points de convergences auxquels s'ajoutent, souvent le week-end, des initiatives à Rieupeyroux, Baraqueville ou Sévérac-le-Château.

C'est justement pour parler d'une seule voix qu'un petit groupe a lancé l'idée de cette marche jaune dans le chef-lieu. Depuis le début de semaine, ils battent le rappel, à grand renfort de tracts et d'échanges. La manifestation, dont le parcours a été déposé en préfecture, s'élancera à 10 heures de Bourran, pour rallier ensuite la place d'Armes ou la place Eugène-Raynaldy (mairie). A l'issue, les gilets jaunes comptent bien avancer une équipe coordinatrice, à tout le moins des porte-parole.

S'il est difficile de dire l'écho que va rencontrer cette initiative auprès de gens pas forcément engagés tous les jours de la semaine mais qui partagent les doléances des gilets jaunes, plusieurs entités départementales ont fait savoir qu'elles ne se déplaceraient pas forcément dans le chef-lieu.

C'est notamment le cas de l'équipe de Pont-de-Salars, déterminée à maintenir sa présence sur le giratoire de la RD911, mais aussi de Sévérac, qui donne rendez-vous à ses sympathisants ce samedi à 8 heures sur le rond-point de l'Imprévu, ou encore de Decazeville, qui compte visiblement la plus forte délégation. Après avoir un temps imaginer défiler dans la cité du Bassin, les forces vives locales devraient rester fidèles au giratoire de la Vitarelle qu'elles occupent depuis le début.

Autant de désistements qui montrent combien l'ambition de coordonner le mouvement, même au niveau départemental, est ardue pour des gilets jaunes qui n'ont pas tous la même vision de la suite à donner.

Il n'en reste pas moins vrai que la manifestation ruthénoise pourrait bien faire le plein, et que la circulation sur l'ensemble du réseau routier départemental sera compliquée tout au long de ce week-end.

Sur le même sujet
Réagir