Gérard Pertus écrit son histoire du zinc

Abonnés
  • Gérard Pertus présenteson nouvel opus. Gérard Pertus présenteson nouvel opus.
    Gérard Pertus présenteson nouvel opus.
Publié le

Gérard Pertus sort un nouveau livre, le quatrième, sans compter qu’il a également coécrit avec Michel Herranz une remarquable série d’ouvrages sur le monde industriel et minier éditée par l’Aspibd.

Avec ce nouvel opus, Gérard s’est penché sur le zinc et Viviez. "Après avoir écrit sur le charbon et l’acier lors de mes trois précédentes publications, il était temps que je m’intéresse au zinc, la troisième mamelle économique du Bassin. La Vieille-Montagne, bien qu’elle ait changé de nom, est l’une des dernières entreprises qui demeure depuis la Révolution industrielle", commente l’auteur.

Rédigé sous forme de nouvelle, l’ouvrage donne vie à six générations de zingueurs qui ont travaillé à Vieille-Montagne. Hormis les personnes qui ont été créées, tout le reste est vrai, rigoureusement authentique, la trame historique tout comme la vie de l’entreprise et le social.

Un des points attrayants du livre est qu’il remonte à l’origine de la Vieille-Montagne, au village de La Calamine, un territoire qui a formé un micro-état neutre, comprenant des mines de zinc et revendiqué au début du XIXe siècle par les Hollandais et les Prussiens, avant d’intégrer la Belgique.

Après les débuts de la famille à La Calamine, leurs descendants arrivent à Viviez en 1871, date de naissance de la Vieille-Montagne dans le Bassin, après l’achat à Garnier de ses usines de Viviez et de Penchot. La fabrication du zinc y est détaillée ainsi que l’évolution de l’entreprise.

Autre aspect intéressant, la vie sociale que menaient les employés de l’usine après le travail, notamment le dimanche. Sont évoqués par exemple l’importance progressive du sport, le football, le rugby, les boules, le cyclisme. En creux, on peut y voir aussi le paternalisme exercé par certaines grandes entreprises à l’époque.

D’autres détails sont méconnus à l’instar des zingueurs qui ne sont pas partis au front durant la Première Guerre mondiale et qui portaient un brassard afin de les distinguer.

L’ouvrage, intitulé ZN (symbole du zinc), est en vente dans les différents points presses du Bassin.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
GDM
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

122900 €

DECAZEVILLE - Cette jolie maison de 1880 est implantée sur un terrain de 11[...]

67410 €

DECAZEVILLE - Spécial Investisseurs - Murs commerciaux + Fonds + Licence IV[...]

158000 €

Home Patrimoine vous propose une très belle maison de ville située à Decaze[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?