Villefranche

Les riverains de Croix-de-Polier-Mas-de-Bonnet alertent

  • Marie-Françoise Leloup et Isabelle Calmels, coprésidentes de l’association de quartier.
    Marie-Françoise Leloup et Isabelle Calmels, coprésidentes de l’association de quartier. GDM -
  • Les riverains de Croix-de-Polier-Mas-de-Bonnet alertent.
    Les riverains de Croix-de-Polier-Mas-de-Bonnet alertent. GDM -
  • Les riverains de Croix-de-Polier-Mas-de-Bonnet alertent.
    Les riverains de Croix-de-Polier-Mas-de-Bonnet alertent. GDM -
Publié le / Modifié le S'abonner
Les deux coprésidentes de l’association du quartier Croix-de-Polier-Mas-de-Bonnet tirent la sonnette d’alarme devant le flux de circulation auquel se confrontent les habitants.

C’est un long parcours de presque une dizaine d’années, semé d’embûches, auquel se confrontent celles et ceux qui ont créé l’association de quartier du Chemin de la Croix-de-Polier et du Mas-de-Bonnet. "Au départ, nous avons lancé un repas de quartier, puis nous imaginions faire d’autres choses conviviales", rappellent les deux coprésidentes Marie-Françoise Leloup et Isabelle Calmels.

Sauf qu’avec le développement commercial route de Montauban, puis l’ouverture de l’usine Lisi à la Glèbe, la circulation sur la petite voie qui dessert le quartier et ses artères privées conduisant aux résidences a vu sa courbe exponentielle grimper en flèche. À tel point qu’en dépit de sa configuration, où à certains points il est très délicat de faire se croiser deux véhicules de tourisme, elle est devenue un axe transversal. Sans oublier ces satanées GPS qui y entraînent nombre de véhicules, à commencer par des poids lourds perdus.

De quoi inquiéter les habitants, qui craignent pour la sécurité, en particulier au débouché des dessertes et pour les piétons. "Bien sûr, des choses ont été faites comme la chicane et des trottoirs, consent Marie-Françoise Leloup, mais sur la portion du plateau, on voit des gens qui n’hésitent pas à accélérer et à doubler." Des panneaux préventifs comme celui-ci où il est écrit "Ici ce n’est pas une rocade…" ont fleuri, manière de tenter de dissuader les automobilistes d’appuyer trop fort sur le champignon.

L’annonce d’importants travaux dès le début de l’année 2019 avenues du Quercy et de la Libération laisse à penser qu’interviendra une nette augmentation, encore, du flux de véhicules.

Mais là où, pour elles, le bât blesse, c’est bien le fait qu’après avoir à maintes reprises demandé différents travaux d’aménagement, à commencer par la réalisation d’un mur de soutènement qui permettrait de porter la largeur de la voie à 6 m, elles ne voient rien venir. Entre courriers de promesses et assurances verbales, municipales, les deux coprésidentes ressentent une certaine frustration, doublée d’une amertume. L’association avait même présenté un dossier mettant en avant marquage au sol pour la circulation, sorties des voies privées et "refuges" pour laisser passer les véhicules aux endroits difficiles à sécuriser. Peine perdue.

"Nous ne revendiquons que pour le bien commun des habitants du quartier, tranchent-elles, nous demandons aux gens de circuler à vitesse raisonnable pour les piétons et afin que les gens puissent sortir de chez eux en toute sécurité…"

GDM
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

111000 €

Proche toutes commodités sur terrain plat de 746 m², maison de ville tout c[...]

220500 €

A 10 minutes de Villefranche dans village , pavillon T5 de 2001 sur 2 niv[...]

50000 €

Maison de ville en pierre d'environ 80m² habitables composée, en rez de cha[...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir