Les gilets jaunes de la Vitarelle listent une série d’actions avant le quatrième "acte"

  • La motivation reste intacte au rond-point de la Vitarelle.
    La motivation reste intacte au rond-point de la Vitarelle. JAT
Publié le

Les gilets jaunes decazevillois y croient encore ! Trois semaines après le démarrage de la mobilisation, la motivation est intacte au rond-point de la Vitarelle.

Lundi encore, une cinquantaine d’entre eux a investi le "centre névralgique" de la contestation sur le territoire. Une heure, la matinée ou même la journée entière pour les plus acharnés. Malgré les fréquentes averses que subit l’Aveyron, en ce début du mois de décembre, et une fatigue de plus en plus perceptible dans les rangs, jour après jour.

Sous les tentes de fortune installées de part et d’autre de l’ouvrage routier, chacun discute. De l’absence de réponse d’Emmanuel Macron à leur mouvement, des dernières informations piochées sur les réseaux sociaux, mais surtout de la mobilisation du précédent samedi. Alors qu’à Rodez, plus de 3 000 personnes ont battu le pavé dans les rues de l’hyper-centre, l’ancienne cité minière n’a pas démérité. Outre la présence massive de gilets jaunes pour tenir les barrages filtrants à la Vitarelle, 300 d’entre eux ont participé à une marche symbolique dans les artères principales de la commune. "Mais ça, on en a moins parlé que l’action réalisée par la CGT", regrette une des personnes mobilisées qui se trouvait au milieu de la foule ce jour-là.

Silence sur les actions à venir

Conscients des limites qu’entraînent leurs actions actuelles, les manifestants decazevillois songent à de nouvelles opérations. Et préparent à l’abri des regards des initiatives plus ciblées, qui n’entraveraient pas la libre circulation des automobilistes, mais directement les services administratifs de l’État. "On sent bien que les policiers sont à cran ces derniers jours, qu’ils sont sous pression avec les directives qui leur sont données par la hiérarchie", estime Camille Laville, à l’origine de la mobilisation locale des gilets jaunes. En coulisses, certains murmurent la tenue de deux ou trois projets d’ici à l’"acte" quatre du mouvement, prévu ce samedi 8 décembre. "Elles se feront au dernier moment, sans que cela ne s’ébruite", annonce cette même représentante lorsqu’il s’agit d’entrer dans le détail. Seule certitude en ce début de semaine, l’entrevue programmée avec la députée La République en Marche (LREM) de la deuxième circonscription de l’Aveyron, Anne Blanc, dans le courant de la journée du vendredi 7 décembre.

Verra-t-on à nouveau les gilets jaunes du Bassin à l’œuvre samedi prochain ? Si tous se disent prêts à donner de leur temps, les contours d’une nouvelle manifestation, eux, ne sont pas encore fixés. Alors qu’une nouvelle démonstration de force organisée à Decazeville séduit le plus grand nombre, une éventualité de se joindre au cortège ruthénois n’est pas à exclure… si d’ici là le Gouvernement n’a pas répondu à l’exaspération de ce mouvement populaire.

J.M.
Voir les commentaires
L'immobilier à Decazeville

48500 €

DECAZEVILLE - Lot de 2 Immeubles à Rénover sur un terrain de 962 m² environ[...]

67410 €

DECAZEVILLE - Spécial Investisseurs - Murs commerciaux + Fonds + Licence IV[...]

56500 €

Appartement de type T3 en très bon état, situé au rez de jardin d'une petit[...]

Toutes les annonces immobilières de Decazeville
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?