Richard, un "gilet jeune" élu pour représenter les gilets jaunes

  • Lundi 3 décembre au rond point de Pont-de-Salars.
    Lundi 3 décembre au rond point de Pont-de-Salars. JAT / JAT
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Il s’appelle Richard Alexandre et est âgé de 33 ans. Depuis samedi, il a été choisi pour porter la voix de ses collègues gilets jaunes qui, pour la 17e journée d’affilée, lundi 3 décembre, occupaient le rond-point de Pont-de-Salars.

"Cela montre que l’on commence à structurer le mouvement. On va essayer d’unifier l’Aveyron, faire passer la force par le Lévezou ", expliquait ce "gilet jeune" lundi après-midi à l’entrée de la ville.

Dès les premiers blocages, le jeune homme était présent, entouré d’un "noyau dur" d’une trentaine de personnes, et tous comptent bien continuer à occuper les lieux et sensibiliser automobilistes et autres usagers de la route. Continuer à structurer le mouvement, une chose "préférable" de l’avis de tous les gilets jaunes présents lundi à Pont-de-Salars. Richard Alexandre a obtenu plusieurs rendez-vous avec deux députés, Arnaud Viala qu’il verra jeudi avant Anne Blanc, vendredi.

Tous semblent cautionner l’idée d’un représentant et valident le principe de ces rencontres, après avoir été fortement déçus par les huit gilets jaunes "sortis de nulle part" selon eux et choisis pour rencontrer au niveau national.

Un mouvement "légitime et beau"

La journée, le barrage de Pont-de-Salars est principalement tenu par des retraités, avec des renforts ponctuels d’artisans ou d’infirmières. Les salariés reviennent le soir et la nuit, le barrage est levé. Tout le monde peut compter sur l’aide des Salarsipontains, qui apportent denrées et soutien (parfois même de l’argent) aux gilets jaunes, et ce depuis la première heure de mobilisation.

"Le mouvement de Pont-de-Salars, il est légitime et beau. Il y a des personnes de tous âges, de toutes conditions… Il n’y a de plus aucune dégradation. Cela recrée des liens", affirme Richard Alexandre.

En attendant l’acte 4…

Pour coller encore davantage avec les attentes des Aveyronnais, les gilets jaunes de Pont-de-Salars ont questionné les automobilistes. Il en ressort des revendications disparates, comme, par exemple, la suppression des taxes, le rétablissement de l’impôt sur la fortune, l’annulation de la hausse des prix des carburants prévue pour janvier, le retour à l’ancienne CSG, l’augmentation des salaires…

"Les deux principales revendications sont la baisse des taxes et la suppression de la taxe sur l’énergie", résume le jeune représentant, qui affirme par ailleurs que, dans ce mouvement national qui ne faiblit pas, "l’acte 4 va s’amorcer".

Xavier Buisson
Voir les commentaires
Sur le même sujet
L'immobilier à Pont-De-Salars

250000 €

A VENDRE - Ce grand bâtiment en pierre de 900 m² développés se situe en ple[...]

34500 €

Exclusivité , hors lotissement, à Pont de Salars, venez découvrir ce terra[...]

563 €

PONT DE SALARS : Maison de plain pied T3 de 70.11 m² avec terrain de 100 m²[...]

Toutes les annonces immobilières de Pont-De-Salars
Réagir