Rodez : la ligue des Droits de l'Homme souffle ses 120 bougies

  • Jacky Burzala, Marisol Garcia-Vicente et Patrick Hecart.
    Jacky Burzala, Marisol Garcia-Vicente et Patrick Hecart. RB
Publié le

Créée en 1898 pour défendre un innocent, le capitaine Dreyfus, la Ligue des droits de l’homme et du citoyen est depuis de tous les combats pour la justice et les libertés de chacun. L'association célèbrera ses 120 ans lors d'une soirée mercredi à la salle des fêtes de Sébazac.

La Ligue des droits de l’homme se défini comme un acteur civique libre et indépendant des partis politiques, des syndicats et des associations. Elle se revendique également comme citoyenne, impliquée dans la vie politique, elle participe à ses débats. "La LDH combat les injustices, le racisme, le sexisme, l’antisémitisme et les discriminations de tous ordres", indique Jacky Burzala, son nouveau représentant local. "Très intéressée par la citoyenneté sociale, la LDH propose des mesures pour une démocratie forte et vivante en France et en Europe. Elle défend aussi la laïcité contre les instrumentalisations xénophobes, les libertés, l’égalité des droits et la fraternité comme fondement d’une société fraternelle et donc solidaire", précise encore le nouveau président - il a succédé en novembre à Nicolas Gombert qui a présidé la LDH durant 6 ans.

Une centaine de militants en Aveyron

Autant de combats, voire davantage, qui sont toujours d’actualité aujourd’hui. "Il y a neuf sections actives dans l’ex région Midi-Pyrénnées, rappelle Marisol Garcia Vicente. Dont trois sections en Aveyron : à Rodez, à Villefranche et à Millau. Mais il y a aussi un noyau de sympathisants, à Entraygues et à Espalion, soit une centaine de militants au total", précise la trésorière de la LDH Aveyron. A l’image de leurs homologues au niveau national, les sympathisants de la LDH Aveyron militent sur plusieurs fronts et notamment, en ce moment, sur celui de la défense des migrants mineurs non accompagnés. "Lorsqu’ils arrivent à la gare de Rodez, faute de places disponibles dans le département, tous ne sont pas pris en charge comme ils devraient l’être", fustige Jacky Burzala. "Heureusement les associations sont là, avec nous, pour prendre le relais. Le Département, dont c’est la compétence, ne veut pas aller plus loin. Son argument c’est le fameux appel d’air que l’augmentation de places d’accueil provoquerait, dénonce-t-il. C’est de la mauvaise foi. On nous oppose aussi qu’un appel d’offres pour la construction de 25 places d’accueil supplémentaires ne trouve pas preneur. C’est du bla-bla. Et en attendant, de plus en plus souvent, le 115 est en incapacité de proposer des solutions d’hébergement. Alors moi je pose la question : qu’est ce qu’on fait du gamin qui débarque à la gare un vendredi soir ?"

Rendez-vous mercredi soir

Cette problématique et plus largement celles concernant les droits humains, seront abordées mercredi soir, à partir de 20 h 30, à la Doline, à Sébazac, dans le cadre de la soirée anniversaire de la LDH. Une soirée ouverte à tous qui débutera par la projection du film Les Droits humains face à la montée des populismes. Le film sera suivi d’un débat animé par Christian Payard, observateur des extrêmes droites à la LDH et du verre de l’amitié.

Entrée libre.
Rachid Benarab
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

332 €

LOCATION APPARTEMENT T1 RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Une pièce principale avec[...]

364 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D'AGENCE Un sas d'entrée, une pièce p[...]

284 €

RODEZ : Studio lumineux dans un petit collectif à proximité IUT, Lycées Lou[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?