Le village était en liesse vendredi pour le lancement du Téléthon

Abonnés
  • Sur le podium, élus et parlementaires ont félicité les Alrançais pour la force de leur action.
    Sur le podium, élus et parlementaires ont félicité les Alrançais pour la force de leur action.
  • Il y avait beaucoup de monde sous le chapiteau pour assister au lancement départemental du téléthon
    Il y avait beaucoup de monde sous le chapiteau pour assister au lancement départemental du téléthon
  • La participation des Aveyronnais passe aussi par une bonne table, surtout quand la cause est belle !
    La participation des Aveyronnais passe aussi par une bonne table, surtout quand la cause est belle !
  • Les 60 ans de l'AFM ont été fêtés comme il se doit, avec les bougies sur les gâteaux
    Les 60 ans de l'AFM ont été fêtés comme il se doit, avec les bougies sur les gâteaux
  • Beaucoup de monde était présent sous le chapiteau.
    Beaucoup de monde était présent sous le chapiteau.
  • Les 60 ans de l’AFM ont été fêtés avec les bougies sur les gâteaux.
    Les 60 ans de l’AFM ont été fêtés avec les bougies sur les gâteaux.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le petit village d’Alrance a connu, vendredi, une fièvre et une excitation peu communes. C’était le jour J pour le lancement départemental du Téléthon, exceptionnel cette année car on fêtait le 60e anniversaire de l’AFM et le 20e anniversaire du comité des Costes-Gozon, le creuset du mouvement qui, sous l’impulsion de Daniel Crassous, s’était alors constitué autour d’un jeune myopathe.

Émus par la combativité de leurs voisins, les Alrançais se sont joints d’un seul élan aux habitants des communes de l’ancien canton de St-Rome-de-Tarn (Ayssènes, Brousse-le-Château, Broquiès, Le Truel, Lestrade-et-Thouels, St-Izaire, St-Victor-et-Melvieu). Le déclic est né d’une rencontre entre un agriculteur en panne (Daniel Crassous des Costes-Gozon) et son mécanicien (Christophe Caillol d’Alrance), car c’est lors de la réparation du tracteur que la conversation s’est installée et a touché Christophe en plein cœur. Dès lors, l’idée de participer et d’entraîner la population dans son sillage ne l’a plus quitté. Le résultat est époustouflant, de 4 600,00 € recueillis en 2013 la commune d’Alrance est passée à 6 300,00 € en 2017 pour un total de 380 habitants ! Et c’est en récompense de ce chiffre qu’elle a été choisie en 2018 pour lancer officiellement le téléthon départemental.

Tous les élus locaux et parlementaires, tous les sponsors qui ont apporté leur soutien financier étaient présents autour de Jean-Pierre Drulhe, le maire, de l’équipe des bénévoles, et de l’association des parents d’élèves de l’école communale qui chapeaute le mouvement. Les félicitations et les remerciements de chaque orateur ont souligné la force de cette action provoquant parfois un petit trouble dans les yeux et dans le cœur de certains. Les élèves de l’école d’Alrance, motivés pour apporter leur "touche émotion" se sont manifestés à leur manière en offrant un spectacle imaginé et conçu autour de la recherche médicale avec l’aide des enseignantes, sur des musiques de Carmina Burana aussi vibrantes que leur foi en la réussite des chercheurs.

Et comme un anniversaire ne se fête pas sans bougie sur un gâteau, lorsque le moment gourmand est arrivé, ce sont les personnalités et les bénévoles qui ont soufflé les bougies des deux immenses et délicieux gâteaux à la broche. Le groupe folklorique l’Arvieunoise a donné une petite représentation, suivie de l’intervention inattendue du chanteur Philippe Cataldo, venu visiter sa famille à Alrance lors d’une tournée à Aurillac avec la troupe "Les années 80". Le public a repris avec lui les chansons bien connues du spectacle dont la célèbre "Les divas du dancing".

Après le feu d’artifice que la pluie fine n’a pas réussi à gâcher, un repas a été servi à la salle des fêtes à tous les participants, et la disco mobile Pyramidal a clôturé la soirée en faisant chauffer la piste de danse dans l’ambiance festive qui avait été organisée autour de Robin et Vincent, deux jeunes myopathes pleins d’espoir.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir