Rodez : une défaite qui "coûte" 30 000 euros

  • Le coach Laurent Peyrelade faisant la moue, devant son banc de touche sur lequel le président Pierre-Olivier Murat avait pris place (à droite sur la photo), dimanche à Sète.
    Le coach Laurent Peyrelade faisant la moue, devant son banc de touche sur lequel le président Pierre-Olivier Murat avait pris place (à droite sur la photo), dimanche à Sète. Jean-Louis Bories / Jean-Louis Bories
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Au delà de la déception sportive née de l'élimination au 8e tour de la Coupe de France dimanche à Sète (2-0), le Rodez Aveyron football a déploré un manque à gagner conséquent en n'étant pas présent, comme il en avait l'objectif, lors des 32es de finale.

30 000. En euros, c'est la somme que le Raf a perdue, ou plutôt pas gagnée, dimanche dans l’Hérault en se faisant battre (2-0) par Sète, pourtant évoluant en National 2, soit un niveau en dessous de lui. En effet, depuis cette saison, chaque équipe qui atteint les 32es de finale de la Coupe de France se voit doter par la FFF de 30 000 euros.

On comprend aussi, d'autant plus, le coup de gueule du président ruthénois Pierre-Olivier Murat à l'issue du match.

Le parcours du Raf jusqu’à ce 8e tour lui aura malgré tout permis d’amasser 22 500 euros (7 500 au 7e tour, 15 000 au 8e).

A.P.
Voir les commentaires
Réagir