Cap au sud pour le colonel Gaubert

Abonnés
  • Jimmy Gaubert prendra ses fonctions dans les Alpes-Maritimes le 1er janvier.
    Jimmy Gaubert prendra ses fonctions dans les Alpes-Maritimes le 1er janvier. C.C. / C.C.
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Le directeur adjoint du Sdis est promu dans les Alpes-Maritimes, un peu plus de trois ans après son arrivée en Aveyron.

Il était commandant quand il est arrivé du Gers en juillet 2015 pour prendre ses fonctions de directeur adjoint du Service départemental d’incendie et de secours de l’Aveyron. Trois ans après, le voilà colonel, valises faites (avec son épouse et ses quatre enfants) pour rejoindre Nice au 1er janvier. Il secondera un contrôleur général, « patron » des pompiers des Alpes-Maritimes. Quatre fois plus d’effectifs à gérer dans ce territoire d’un million d’habitants où les risques foisonnent entre feux de forêts, montagne, mer et affluence touristique. « Un gros challenge professionnel qui va m’amener à faire des choses différentes », glisse-t-il calmement. Pondération, rigueur, capacité à gérer les missions les plus délicates et à fédérer les équipes sur des objectifs essentiels signent le caractère de ce Périgourdin de 44 ans, appelé ainsi à une belle promotion « que je dois à l’Aveyron qui m’a beaucoup apporté ».

" Ce beau département "

Et d’ajouter : « J’ai trouvé ici des valeurs humaines, de la franchise, le sens du travail et de l’engagement. Et la découverte de la fonction d’adjoint qui doit ajuster sa posture au cap fixé par le directeur. C’est très enrichissant ». Bref, c’est du plaisir qu’il garde en souvenir de ce département qui l’a vu prendre l’intérim de chef d’état-major du Sdis, de juillet à décembre 2017, avant la nomination du colonel Souyris à la direction. « Il a fallu cet été-là renforcer les pompiers d’autres départements, en onze vagues, pour lutter contre des feux de forêts très violents. J’ai mesuré la capacité des hommes et des femmes du Sdis de l’Aveyron. Cela a été une grande fierté. De toute façon, la force de l’Aveyron, ce sont les 40 centres qui maillent le territoire, et le travail incessant de leurs chefs pour faire vivre le volontariat. Et la qualité des relations avec tous nos partenaires soucieux de la qualité de la politique locale de sécurité. Alors, je savoure d’être dans ce beau département pour quelques jours encore ! » Un bel hommage que sauront lui accorder en retour la préfète de l’Aveyron, le président du Sdis et son directeur, le colonel Souyris, ce soir lors de la cérémonie de départ prévue à 18 heures au centre de Bel-Air à Rodez.
c.c.

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir