aménagement routier

Déviation d'Espalion : les commerces ne sont pas à la fête

Abonnés
  • La déviation d’Espalion entre en fonction cet après-midi.
    La déviation d’Espalion entre en fonction cet après-midi. Xavier Buisson -
Publié le / Modifié le S'abonner
Le contournement d’Espalion devient réalité aujourd’hui. Petit florilège auprès des commerçants.

L’ouverture de la déviation d’Espalion s’avère être source d’inquiétude et non d’espérance pour les commerçants interrogés. Non exhaustif, ce petit tour d’horizon dans la cité des peintres (et du scaphandrier) oscille du "scepticisme " à "la mort d’Espalion" et fait remonter à la surface la longue histoire du contournement. Mais d’abord, actualité oblige, c’est le choix de la date de l’ouverture qui est pointé du doigt. " Les élus ne pouvaient pas faire pire ! Ouvrir la déviation juste avant les fêtes de Noël, c’est un cadeau pour les commerçants de Rodez ! Les usagers, par curiosité, vont prendre la déviation et se diriger tout droit sur Rodez ", tempête une commerçante sur l’avenue de la Gare qui a déjà établi une perte de son chiffre d’affaires à 15 %. Une autre commerçante s’inquiète aussi de cette ouverture avant les fêtes alors qu’une reprise du commerce en centre-ville avait été amorcée, notamment sur la rue Droite. "Des boutiques viennent d’ouvrir en tablant sur les fêtes de Noël, il reste à espérer qu’elles puissent tenir…"

Un mauvais calendrier pour la déviation mais aussi pour les travaux d’aménagement du centre bourg. "Il fallait faire les travaux en amont de la déviation pour donner envie et être attractif. Il va falloir attendre deux-trois ans, c’est trop tard". Trop tard comme l’est la concrétisation de la déviation ? Tel semble être le sentiment de certains commerçants. "La fluidité avec la baisse de la circulation des camions est mise en avant pour expliquer la déviation mais ceux qui entrent dans Espalion pour livrer le feront toujours et les camions aux bestiaux qui se rendent sur l’Aubrac, traverseront toujours Espalion à la sortie", dit-on place Saint-Georges, en première ligne des "victimes" de la déviation. "Que ce soit pour acheter un encas ou s’attabler, les usagers s’arrêteront dans un sens à Bozouls et dans l’autre sens à la grande surface pour faire leurs courses et aller à la montagne". Un constat qui remet le tracé par l’ouest d’Espalion en question. "Le premier tracé était mieux car il déviait seulement les camions. Là, tous les véhicules vont emprunter la déviation et nous allons forcément perdre de la clientèle d’Entraygues et du Cantal". À cela s’ajoute le regret de ne pas avoir eu de giratoire au lieu-dit des Quatre-Routes pour mieux inciter et indiquer Espalion.

Le stationnement, autre point noir

Autre gros point noir, qui ne date pas d’hier (comme la déviation), la problématique du stationnement. "Ils ont enlevé des places pour les fêtes et il est toujours difficile de se garer à l’année. Ils oublient qu’à Espalion nous avons une population âgée, sans parler qu’ils ont enlevé la zone bleue", fait remarquer une commerçante sur le boulevard Joseph-Poulenc. Tracé du passé (regretté) ou déviation réalisée, l’inquiétude est vive. "J’ai connu la déviation de Lodève, depuis la ville est morte", confie en ce sens une commerçante. Et un autre commerçant de voir cet aménagement du territoire plutôt comme un déménagement du territoire : "J’ai peur que cela devienne comme la route 66".

Évoquant ce contournement (25 M€) comme le précédent de Curlande (16 M€) et prochainement le barreau de Saint-Mayme, Jean-Michel Lalle, président de la communauté de communes Comtal lot Truyère parlait alors de "développement partagé" (édition du 7 mars 2017, NDLR). Si l’aspect sécuritaire n’est pas remis en question, cette vision du développement ne semble pas partagée par les commerçants Espalionnais estimant le désenclavement du Nord-Aveyron comme un enclavement d’Espalion.

En regardant dans le rétroviseur, qu’en est-il des (in) fortunes diverses des déviations en Aveyron ? Petit tour d’horizon du côté de Pont-de-Salars, Rignac, Viviez et prochainement Baraqueville.

25 M€ Coût de la déviation d’Espalion.

3,85 km Longueur du tracé par l’ouest d’Espalion.

3 créneaux de dépassement dont 2 dans le sens Espalion-Rodez de 1 000 m et 800 m et 1 dans le sens Rodez-Espalion de 700 m.

3 points d’échange : 2 au lieu-dit les "Quatre Routes" et au franchissement de la RD556 (Bessuéjouls) et un carrefour giratoire pour raccorder la D920 à hauteur de la zone de la Bouysse.

4 ouvrages d’art dont le pont sur le Lot (4,5 M€) d’une longueur de 162 m.

50 % de trafic estimé en moins. Actuellement 8 000 véhicules jour dont 10 % de camions entrent dans Espalion.

130 000 €, coût de l’étude de l’opération centre-bourg d’Espalion

En chiffres

25 M€  Coût de la déviation d’Espalion.
3,85 km Longueur du tracé par l’ouest d’Espalion.
3 créneaux de dépassement dont 2 dans le sens Espalion-Rodez de 1 000 m et 800 m et 1 dans le sens Rodez-Espalion de 700 m.
3 points d’échange : 2 au lieu-dit les « Quatre Routes » et au franchissement de la RD556 (Bessuéjouls) et un carrefour giratoire pour raccorder la D920 à hauteur de la zone de la Bouysse.
4 ouvrages d’art dont le pont sur le Lot (4,5 M€) d’une longueur de 162 m.
50 % de trafic estimé en moins. Actuellement 8 000 véhicules jour dont 10 % de camions entrent dans Espalion.
130 000 €, coût de l’étude de l’opération centre-bourg d’Espalion

Olivier Courtil
L'immobilier à Espalion

60000 €

Au pied du Pont Vieux, local professionnel d'environ 60m2 avec réserve de 2[...]

120000 €

Vous serez séduit par sa magnifique vue !! Appartement de type 3 en duplex [...]

300 €

En centre ville d'Espalion, appartement de type 2 situé au 1er étage, compr[...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir