Rugby, Fédérale 2 : Mazamet sans pitié avec Decazeville

  • Seule satisfaction pour le Sporting : avoir ouvert le score...
    Seule satisfaction pour le Sporting : avoir ouvert le score... Archives JLB
Publié le

Le Sporting n’a pas réussi à éviter une lourde défaite sur la pelouse du leader, Mazamet, hier.

Face au leader, les Decazevillois comptaient sur le terrain, déjà très gras et qui s’est rapidement détérioré sous l’effet de la pluie tombée durant tout le match, pour perturber leurs adversaires et obtenir, pourquoi pas, un petit quelque chose. En vain.

Mazamet dominait le début du match mais c’est l’ouvreur Monbroussous qui débloquait le score avec une pénalité réussie dès la deuxième minute de jeu (0-3, 2e). Avec des montées défensives ultra rapides et une défense agressive sur l’homme, Decazeville perturbait la mise en place du jeu tarnais. Les Mazamétains cafouillaient un peu leur rugby et commettaient quelques maladresses. Le choix de ne pas taper les pénalités et de les jouer en touche ou à la main ne se révélait pas payant. Bien organisés en touche, pliant en mêlée mais sans jamais rompre, les Decazevillois réussissaient un début de rencontre parfait.

Il fallait attendre la 22e minute de jeu pour que Mazamet égalise grâce à une pénalité d’Urios (3-3, 22e). Un peu avant la demi-heure de jeu, la vaillance et l’agressivité défensive des joueurs du SCD étaient sanctionnées par deux cartons blancs pour Brandu (21e) et Polonais (25e). Mais même en jouant un moment à treize contre quinze, leurs partenaires tenaient bon, et pensaient même avoir fait le plus dur en s’approchant de la mi-temps sur un score nul. Mais sur la dernière action de ce premier acte, Garcia délivrait un judicieux coup de pied à suivre bien exploité par Brichet, premier dans l’en but (10-3, 38e).

Decazeville concédait un nouvel essai dès la reprise sur un ballon porté (17-3, 41e). L’espoir de rapporter au moins un point de ce déplacement venait de s’évanouir en à peine deux minutes et les Mazamétains allaient inscrire deux essais supplémentaires, le dernier en toute fin de match (24-3, 59e, puis 31-3, 78e).

Le score est sans doute trop lourd pour une équipe de Decazeville particulièrement accrocheuse et qui s’était déplacée avec l’ambition de jouer sa chance au maximum. Mais la dépense d’énergie n’a sans doute pas été inutile. Malgré cette défaite, Decazeville aura engrangé quelques certitudes quant à sa capacité à sauver sa tête en fédérale 2.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?