"Les brebis et les loups" : la famille de Christian Braley se lance dans le jeu de société

Abonnés
  • Chargée de la commercialisation, Ludivine Braley, la fille de Christian, présente ce magnifique jeu de société qui a été réalisé à 2 000 exemplaires et qui connaît un très beau succès populaire. Il est disponible à la boutique de l’entreprise à Onet-le-Château et chez une quinzaine de revendeurs en Aveyron.
    Chargée de la commercialisation, Ludivine Braley, la fille de Christian, présente ce magnifique jeu de société qui a été réalisé à 2 000 exemplaires et qui connaît un très beau succès populaire. Il est disponible à la boutique de l’entreprise à Onet-le-Château et chez une quinzaine de revendeurs en Aveyron. Rui Dos Santos / Rui Dos Santos
Publié le / Mis à jour le S'abonner

La nouvelle invention de Christian Braley, un homme très proche de la terre qui s’occupe encore de son troupeau le week-end, vient de sortir et enregistre un beau succès en Aveyron et ailleurs.

Mais où et quand s’arrêtera Christian Braley ? L’intéressé est affirmatif : "Quand je serai mort !". Comme ce n’est pas pour tout de suite, il faudra visiblement continuer à se faire à l’évidence : dans la tête de cet autodidacte, une idée chasse l’autre. Et force est de reconnaître qu’elles ne font pas que traverser son esprit, elles se concrétisent. La dernière en date de ce chef d’entreprise âgé de 70 ans est un jeu de société. L’homme a ainsi toujours cultivé une part d’originalité et également de créativité. Après quatre années de réflexion, d’hésitation aussi et de multiples essais, il vient donc de donner naissance à "Les brebis et les loups".

Un jeu vendu 49 € mais un jeu "de qualité", selon les propres termes de son inventeur, avec un plateau en cuir véritable, une bourse pour ranger les jetons également en cuir et des animaux en bois. En prenant soin de faire travailler des entreprises locales (Brugier sérigraphie, Burlat...). "Les brebis, ce sont ses racines. Elles faisaient bouillir la marmite, rappelle sa fille Ludivine, chargée de la commercialisation de ce bel objet. Le week-end, il continue de s’occuper de son troupeau d’une centaine de têtes. C’est lui d’ailleurs sur la photo qui figure sur le tapis de jeu." Une image où les joueurs peuvent découvrir, sur le site familial de Cantamerle, à Bezonnes, le four à pain et la lavogne. Après le lait durant de longues années, Christian Braley a opté pour les agneaux.

Ce jeu de société n’est pas le fruit du hasard. Il correspond en effet à un pan important de l’existence de son initiateur. Avec une morale écrite en bas du plateau : "Dans la vie comme au jeu, pour gagner, il faut être uni !". A méditer...

"Il y a du Braley dans ce jeu, sourit sa fille. De la satisfaction, de la fierté, du plaisir surtout." "Les brebis et les loups" est une combinaison de plusieurs jeux de stratégie. Qui a donné du fil à retordre à Christian Braley mais, après avoir partagé, avec la famille, avec les amis, c’est dans la boîte. "La concrétisation d’un petit rêve", se réjouit Ludivine Braley. Testé et approuvé par les quatre petits-enfants ! Tiré à 2 000 exemplaires, ce jeu part comme des petits pains et il va se retrouver au pied de multiples sapins. "Il a fallu accélérer un peu car Noël approchait et on devait être au point", conclut-elle.

Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir