Patrimoine

Concourès : une église à l’origine de son village

  • L’église Saint-Géraud de Concourès.
    L’église Saint-Géraud de Concourès. DR -
  • Des vitraux remarquables.
    Des vitraux remarquables. DR -
Publié le / Modifié le S'abonner

L’église Saint-Géraud, riche d’une histoire méconnue, a vu un hameau se construire autour d’elle par la présence des moines.

Placée sous la protection de saint Géraud, l’église de Concourès était un prieuré de l’abbaye d’Aurillac, fondée par le saint en 885. Il était célébré comme modèle du seigneur chrétien mettant sa force et ses richesses au service de la Justice et des humbles ; accueillant les pauvres à sa table et s’efforçant de limiter la violence en s’en remettant au Jugement de Dieu. Au centre du village, l’église de Concourès est entourée d’une couronne de maisons proches qui étaient peut-être les bâtiments du prieuré.

La présence des moines et leur activité agricole sur ce territoire d’élevage ont engendré peu à peu une population.

Peu d’éléments de l’histoire de l’église sont connus. En 1370, le capitaine de Bozouls interdit aux habitants de Concourès de la faire fortifier et leur ordonne de venir assurer la garde près du château. En 1527 cependant, le "fort" de l’église sert encore.

Il s’agissait vraisemblablement d’un niveau de refuge pour les habitants comme en possèdent les églises de Sébazac, de Luc, de La Capelle Saint-Martin ou encore du Monastère, sans être munies d’un appareil défensif aussi développé que celui des églises d’Inières ou de Sainte-Radegonde.

Reconstruite en deux temps

Sur l’agglomération de Rodez, l’église est remarquable par son ancienneté, même si les vestiges médiévaux sont ténus, réduits à deux des piles qui supportent du clocher et leurs chapiteaux sommairement sculptés. Le clocher lui-même semble d’époque moderne.

L’église est restaurée, ou plutôt reconstruite, en deux temps dans les années 1870, dans un style néo-roman qui reste fidèle à son architecture originelle alors que celles du nord de Rodez sont plutôt gothiques et néo-gothiques. Les travaux engagés après le premier projet de 1873 conservent une bonne partie de l’église ancienne au plan en croix latine et à nef unique.

Cependant dès 1876, l’architecte diocésain Jean-Baptiste Vanginot, qui les avait diligentés, dresse un constat alarmant de l’état des parties anciennes conservées et soumet un projet de reconstruction. La fabrique, jugeant la taille de l’église insuffisante, abonde dans ce sens et la construction d’une vaste église de style néo-roman est lancée.

La nouvelle église compte trois vaisseaux ; le chevet est formé d’une abside et de deux absidioles hémicirculaires.

Les vitraux du chœur sont réalisés par le maître-verrier ruthénois Laurent Théotine Lachaize qui les a signés et datés de 1876 ; ce sont trois verrières à personnages en pied représentant le Cœur de Jésus, saint Géraud en fondateur de l’abbaye d’Aurillac et saint Roch.

Les deux cloches, de 1846, ont été réalisées par le fondeur ruthénois Triadou.

Cloches et vitraux ont été financés par les familles André et Privat, de Vayssettes, lieu de la seigneurie dont dépendait Concourès avant la Révolution.

Centre Presse Aveyron
L'immobilier à Rodez

325 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - 2 Pièces secteur Faubourg [...]

530 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE Entrée, séjour/cuisine (élém[...]

767 €

Situé dans un quartier calme et agréable, appartement de type 4 traversant [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir