L’Aveyron photographié par Xavier Roy, en noir et blanc, depuis plus de trente ans

Abonnés
  • Xavier Roy, lors de sa première expo, à Cannes, en 2002.
    Xavier Roy, lors de sa première expo, à Cannes, en 2002. Repro CPA
Publié le

Aveyronnais d’adoption, après avoir épousé la petite fille de la comtesse De Billy, Xavier Roy a fait de la photographie sa deuxième vie. Il vient de publier un ouvrage de photos sur l’Aveyron, sa Terre d’attache.

 

 

À travers le viseur de son appareil photographique, Xavier Roy voit la vie en noir et blanc. La vie, les gens et les paysages qui l’entourent. Les gens et les paysages d’ici et d’ailleurs, qu’il croise et qu’il a croisés lors de ses différents voyages dans le monde entier.

De la Jordanie au Laos. De Madagascar au Vietnam. De l’Islande au Guatemala. De la Colombie au Brésil… La liste est bien trop longue.

Deuxième vie

"La photo, c’est ma deuxième vie", résume ce grand voyageur, Aveyronnais d’adoption, qui partage son existence entre son appartement parisien de la rue Mazarine et Les écuries du château de Montrozier, où il séjourne pratiquement tous les printemps et tous les étés et où il a installé son labo photo. Voilà 45 ans que cet ancien homme d’affaires, qui fut PDG d’une société organisatrice d’évènements professionnels à Cannes, a épousé Sophie, la petite fille de la comtesse De Billy, à qui appartenait le château de Montrozier.

Les voyages et la photographie

Né à Bise, dans l’Aude, d’une mère artiste peintre et d’un père publicitaire, Xavier Roy a débuté sa carrière professionnelle à Vogue avant de rejoindre Midem Organisation, dont il deviendra directeur général puis PDG, jusqu’au début des années 2000.

"Je suis né dans une famille d’artistes. Ma grand-mère était poétesse, mon père et ma mère ont fait les beaux-arts et moi rien. Alors, je me suis mis à la photo, explique-t-il en toute humilité. J’ai beaucoup voyagé et je continue à voyager. Quand on a une passion, ça vous soutient. Ma passion pour les voyages et la photographie me permet d’avoir toujours la pêche…"

Photos aux 100 visas

En 1977, Xavier Roy fait l’acquisition de son premier appareil photo, un Nikkormat, à Singapour. La photo ne le lâchera plus.

En 1985, il rencontre Jean-François Leroy, rédacteur en chef de Photo magazine, qui publie les premières images de Xavier Roy, dans un portfolio intitulé "Photos aux 100 visas".

Pendant près de 20 ans, parallèlement à ses activités professionnelles, il multiplie les voyages dans une optique photographique. Il réalise sa première exposition, à Cannes, en 2002, avec ses Instants d’ailleurs. Il a depuis exposé à de nombreuses reprises, en France mais aussi à New York, Sao Paulo… Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages. Le dernier en date Aveyron Rouergue, Terre d’attache rassemble près de 70 photos. En noir et blanc bien sûr. Des photos prises depuis plus de trente ans, à différentes époques et en différents endroits du département. Ce beau livre, que Xavier Roy a souhaité autoéditer "pour garder ma liberté d’expression" a été imprimé par Mérico, à Bozouls. Fleurines en assure la distribution. "Ce pays agit comme un aimant et ceux qui en partent y reviennent toujours comme vers leur terre promise", écrit l’auteur. "Xavier Roy photographie comme il voit, c’est-à-dire comme il vit. Aucun effet, la vie en direct avec son climat, sa lumière", souligne, Bernard Plossu, grand prix national de la photographie en 1988, dans la préface.

Xavier Roy dédicace son livre, dont il vient d’offrir un exemplaire à Pierre Soulages – il ne pouvait en être autrement ! – ce dimanche 23 décembre, de 9 h 30 à 12 h 30, à la maison de la presse de Laissac. Le prochain traitera des oiseaux du monde qu’il a photographiés dans 28 pays. Mais Xavier Roy a déjà le regard tourné vers le Japon et l’Inde, ses prochains voyages. Prêt à ramener de nouvelles images emplies de poésie. De sensibilité.

On peut avoir un aperçu du travail photographique de Xavier Roy en consultant son site www.xavier-roy.com.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 1€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 23h15 la veille
  • Publicités limitées
Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?