Rugby : Rodez menacé de rétrogradation

Abonnés
  • Jean-Paul Barriac, le président du SRA, jeudi, lors de l’assemblée générale du club.
    Jean-Paul Barriac, le président du SRA, jeudi, lors de l’assemblée générale du club. José A. Torres / José A. Torres
Publié le / Mis à jour le S'abonner

Les instances nationales ont pris la décision de sanctionner administrativement plusieurs clubs de Fédérale 1 et 2, dont le SRA, pour des manquements sur le plan financier.

Confronté à des difficultés financières depuis plusieurs saisons, le club du SRA, comme neuf autres pensionnaires de Fédérale 1 (le niveau auquel les Ruthénois évoluent) et Fédérale 2, a fait l’objet d’une relégation administrative (dans son cas en Fédérale 3) de la part du Conseil supérieur de la DNACG (Direction nationale d’aide et de contrôle de gestion, le gendarme financier du rugby français), relégation assortie de huit points en moins cette saison, selon une information publiée par le journal Midi Olympique. Une décision justifiée par Thierry Murie, vice-président de la FFR (Fédération française de rugby) chargé des compétitions du monde amateur, de la façon suivante : "Il y a trop de clubs vertueux qui sont frustrés. Nous devions faire respecter l’équité sportive".

Le club fera appel

Intervenue quatre jours après la tenue de l’assemblée générale annuelle du club ruthénois (lire notre édition du vendredi 21 décembre), cette annonce a été accueillie sans surprise et avec mesure par Jean-Paul Barriac, le président.

"Depuis quatre ans, à la veille de Noël, la DNACG nous rétrograde en Fédérale 2 avec plus ou moins d’effet médiatique", a-t-il confié hier, avant de détailler : "Le dossier du club est traité sur le plan comptable. La DNACG nous demande chaque année de provisionner le plan “dette 2010-2014”, qui fait l’objet d’une procédure de sauvegarde validée par le TGI (tribunal de grande instance, NDLR). Le club est suivi dans ce cadre par Maître Blanc, et le CNOSF (comité national olympique et sportif français) a déjà statué dans ce sens. Pour ce qui est de la saison 2017-2018, la DNACG retraite les factures clients qui ne sont pas honorées à plus de trois mois. Celle de 200 000 euros du mois d’avril 2018, qui correspond à la somme que doit verser notre sponsor (le club attend l’arrivée, depuis plusieurs mois, d’un partenaire malgache, qui verserait cette somme pour commencer, avant, a priori, d’investir des montants supérieurs au cours des saisons suivantes), a donc été retraitée, comme l’a fait le commissaire aux comptes du club. En résumé, avec les 200 000 euros de notre partenaire, on arrive, au 30 juillet 2018, à un bilan de 68 000 euros. Sans eux, on est à -132 000 euros".

Face à cette menace de sanction, le dirigeant a choisi de calmer le jeu et a annoncé que le club ferait appel de la décision quand elle lui serait notifiée, avant d’ajouter : "L’important est d’encaisser les 200 000 euros et de mettre en œuvre les choses annoncées lors de l’assemblée générale : le projet Soulages et la création d’une SASP (société anonyme sportive professionnelle) ".

Dans le détail, le projet consisterait à créer un événement "mêlant culture et rugby avec Pierre Soulages" pour, entre autres, célébrer les 100 ans du peintre (qui a joué au club et y reste attaché) lors de la venue de Narbonne au stade Paul-Lignon, en championnat, le 24 mars, comme l’a indiqué Jean-Yves Tayac, membre du comité directeur du SRA, jeudi, lors de l’AG, tandis que la création d’une SASP permettrait, par la forme juridique constituée par cette structure, d’accueillir dans de meilleures conditions les partenaires, notamment privés.

Romain Gruffaz
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

285 €

Appartement situé au 3ème étage L'appartement est composé : - D'un hall d[...]

274 €

APPARTEMENT COMPOSE D'UNE PIECE PRINCIPALE AVEC COIN CUISINE EQUIPE, GRAND [...]

299 €

LOCATION APPARTEMENT RODEZ SANS FRAIS D AGENCE - T1 rénové en centre ville [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir