Conques

A Conques, 1,5 M€ de travaux pour les toitures de l’abbatiale

Abonnés
  • Le maire de Conques-en-Rouergue, Bernard Lefebvre et Patrice Lemoux à l’heure du lancement de la souscription.
    Le maire de Conques-en-Rouergue, Bernard Lefebvre et Patrice Lemoux à l’heure du lancement de la souscription. J.B. - J.B.
  • Les toitures de l’abbatiale sont victimes de l’usure du temps.
    Les toitures de l’abbatiale sont victimes de l’usure du temps. J.B. - J.B.
Publié le / Modifié le S'abonner
La réhabilitation des toitures de l’abbatiale de Conques débutera en 2021. Quatre tranches de travaux sont programmées. La commune et la Fondation du Patrimoine lancent une campagne de mobilisation du mécénat populaire.

Le village de Conques sans son abbatiale ne serait plus et n’aurait jamais été ce qu’il est. Cette merveille de l’art roman, qui a inspiré Pierre Soulages dès son plus jeune âge, attire, chaque année, les regards de milliers de touristes. La riche histoire de la cité médiévale indissociablement liée à celle de sa communauté religieuse installée, dès la fin du VIIIe siècle, par l’ermite Dadon. Après 866, l’arrivée des reliques d’une jeune martyre agenaise, sainte Foy, contribue au rayonnement de cette abbaye bénédictine.

En effet, des fidèles de haut rang mais aussi des pèlerins, en quête de miracles, vinrent vénérer les reliques de la sainte et firent preuve d’une grande générosité à l’égard de la communauté religieuse. Cette dévotion explique notamment la constitution de l’exceptionnel trésor d’orfèvrerie ainsi que la reconstruction de l’abbatiale actuelle en moins d’un siècle (de 1040 à 1130 environ). Cet édifice religieux constitue une des plus belles représentations de l’architecture romane en France, tout particulièrement par sa superbe élévation intérieure, remise en lumière par les 106 vitraux contemporains de Pierre Soulages.

"Loin de tout Moyen Âge reconstitué, imité ou rêvé, j’ai cherché, avec des technologies de notre époque un produit verrier en accord avec l’identité de cette architecture sacrée du XIe siècle et de ses pouvoirs d’émotion artistique", expliquait le maître de l’outrenoir, qui vient de fêter ses 99 ans.

Un imposant chantier

De nos jours, ce monument d’exception nécessite d’importants travaux de conservation. Les interventions prioritaires concernent la rénovation des toitures, plus précisément celles du transept, de la nef, du chœur, du déambulatoire et des chapelles. Devant le coût conséquent mais indispensable de ce programme d’envergure, la Fondation du Patrimoine s’est intéressée à cette opération par le lancement d’une campagne de collecte de dons. Cette souscription vient d’être officiellement lancée par le maire de Conques-en-Rouergue, Bernard Lefebvre, et le délégué aveyronnais de la Fondation, Patrice Lemoux.

Les travaux de l’imposant chantier seront réalisés en quatre tranches distinctes, représentant un investissement global de 1,24 M€ hors taxes, selon le budget prévisionnel : toiture du bras sud du transept (330 780 € HT), toiture du chœur, déambulatoire et chapelles (440 625 € HT), toiture du bas nord du transept (335 780 € HT), toiture du bas-côté sud de la nef (137 105 € HT). Les deux premières tranches, les plus urgentes, seront réalisées en 2021.

Pour ce programme particulièrement conséquent, la commune, qui a déjà budgétisé une enveloppe de 200 000 € (50 000 € pendant 4 ans) bénéficiera d’une aide de l’État, à travers la Drac, de 40 %. Bernard Lefebvre espère également des aides de la Région et du Département. En attendant, quelques réparations seront entreprises, afin de colmater les plus grosses fuites, et un système de surveillance technique du bâtiment sera installé dès l’an prochain.

Déductibles des impôts, les dons peuvent être effectués par des entreprises ou des particuliers. www.fondation-patrimoine.org/60153
Réagir